Présentation

Données générales

Nom officiel : République de Trinité-et-Tobago
Nature du régime : régime parlementaire inspiré du Royaume-Uni
Chef de l’Etat : M. Anthony AQUINAS CARMONA (depuis le 15 février 2013)
Chef du Gouvernement : M. Keith ROWLEY (depuis le 9 septembre 2015)

Données géographiques

Superficie : 5130 km² (Banque mondiale 2016)
Capitale : Port-d’Espagne (43 396 hab.)
Villes principales : Port d’Espagne (43 396 habitants), San Fernando, Chaguanas
Langue (s) officielle (s) : anglais
Langue (s) courante (s) : Anglais trinidadien, Hindoustani, Espagnol, « Patois » (Créole français)
Monnaie : dollar trinidadien (TT$). 1 TTD = 0,128 € au 1er août 2017 (taux de chancellerie)
Fête nationale : 31 août (1962, date de l’indépendance)

Données démographiques

Population (BM 2016) : 1,364 million d’habitants
Densité (BM 2016) : 266 habitants par km2
Croissance démographique (BM 2016) : 0,35 %
Espérance de vie (BM 2015) : 70,5 ans
Taux d’alphabétisation (CEPAL 2013) : 98,7 %
Religion (s) : 50 % de chrétiens (dont 26 % de catholiques ; parmi les protestants, 7,8 % d’anglicans, 6,8 % de pentecôtistes, 4 % d’adventistes du 7ème jour, 3,3 % de presbytériens, 1,8 % de baptistes et 0,9 % de méthodistes) ; hindouistes (22,5 %) ; musulmans (7,5%).
Indice de développement humain (PNUD 2016) : 0,78 soit 65ème rang mondial sur 188

Données économiques

PIB (BM 2016) : 20,989 Mds US$
RNB par habitant (BM 2016) : 15 680 US$
Croissance (BM 2016) : -5,11 %
Chômage (FMI, 2016) : 4,1 %
Inflation (BM 2016) : -1,88 %
Solde budgétaire (DGT 2016) :
Balance commerciale :
Principaux clients (BM 2015) : Etats-Unis (41,73 %), Argentine (6,75%), Colombie (4,07 %), Pérou (3,9%) […] 9ème France (2,25%)
Principaux fournisseurs (BM 2015) : Etats-Unis (31,95 %), Gabon (12,49 %), Chine (7,1%), Colombie (5,51%) […] 18ème France (0,76%)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (Banque mondiale, 2016) :

  • agriculture : 0,56%
  • industrie : 35,53%
  • services : 63,9%

Exportations de la France vers Trinité-et-Tobago (en 2016 - DGT) : 30 M€
Importations françaises depuis Trinité-et-Tobago (en 2016 - DGT) : 181 M€

Pour aller plus loin : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/pays/trinite-et-tobago

Politique intérieure

Institutions : Le Président de la République (dont les pouvoirs sont essentiellement protocolaires) est élu par le Parlement. Celui-ci est bicaméral avec une Chambre des Représentants (41 membres élus au suffrage universel tous les 5 ans au scrutin majoritaire à un tour) et un Sénat (31 membres nommés par le Président de la République, dont 16 sur proposition du Premier ministre et 6 du chef de l’opposition).
Le pouvoir exécutif est exercé par le Premier Ministre, Chef de la Majorité parlementaire.

Les deux partis qui dominent la scène politique sont :

  • l’United National Congress Alliance (UNC), qui s’appuie largement sur la population originaire du sous-continent indien (40 % de la population), dirigée par Mme Kamla PERSAD-BISSESSAR,.
  • le People’s National Movement (PNM), au pouvoir de 2002 jusqu’aux élections anticipées du 24 mai 2010, dont l’électorat est principalement afro-trinidadien (37 % de la population) et créole.

L’UNC avait remporté les élections en 1995, puis en 2000, contre le PNM. Lors d’élections anticipées le 10 décembre 2001, l’UNC et le PNM obtinrent un nombre égal de sièges provoquant une crise politique et institutionnelle. Celle-ci trouva son épilogue avec l’organisation de nouvelles élections le 7 octobre 2002, qui virent la victoire du PNM de M. Patrick MANNING, rééditée lors des élections du 5 novembre 2007. Lors des élections anticipées de mai 2010, c’est une coalition (le People’s Partnership), constituée notamment de l’UNC, du Congress of the People (COP) créé en 2006 par un ancien dirigeant de l’UNC, M.Winston DOOKERAN, opposé à la politique traditionnellement menée par les partis sur une base ethnique, ainsi que du parti régional de l’île de Tobago, la Tobago Organisation of the People (TOP), qui l’emporte. Mme Kamla PERSAD-BISSESSAR, dirigeante de l’UNC, devient Premier ministre. Elle a convoqué les élections municipales le 26 juillet 2010, à l’issue desquelles le PP et l’UNC ont conquis 11 des 14 municipalités du pays, alors que l’UNC n’en contrôlait que 5 auparavant. Le PNM conserve toutefois la mairie de Port-d’Espagne, la capitale. Aux élections législatives du 7 septembre 2015, le PNM remporte 23 sièges contre 18 pour la coalition de Mme Kamla Persad Bissesar. M. Keith Rowley, chef de l’opposition, est nommé Premier ministre le 9 septembre 2015.

Situation économique

Trinité-et-Tobago est entrée en récession, avec une croissance de -2 % du PIB en 2016. Le pays devrait entamer un lent redressement en 2017 (2,3 % selon l’estimation du FMI). L’économie trinidadienne reposant essentiellement sur ses richesses en hydrocarbures (40 % du PIB, 80 % des recettes d’exportation et 55 % des revenus budgétaires) et les industries pétrochimiques en aval (« downstream »), sa diversification devient un impératif compte tenu de l’épuisement prévisible des gisements actuellement connus à moyen terme (12 à 15 ans) et de la baisse drastique des cours du pétrole et du gaz depuis 2014. Le gouvernement souhaite s’orienter vers le développement de filières pétrochimiques en aval de la production et d’autres secteurs, tels que le tourisme, l’agriculture de niche (cacao) et les nouvelles technologies. Il cherche également à élargir la zone de chalandise de l’île et vise l’Amérique latine, (signature d’accords commerciaux avec le Panama et le Brésil)
La note souveraine de Trinité-et-Tobago a été abaissée en avril 2017 par deux des trois principales agences mondiales de notation (BBB pour Standard & Poor’s, et Ba1 pour Moody’s. L’abaissement résulte d’une nouvelle dégradation de la dette publique et des carences de la politique économique trinidadienne, face à la chute des prix des hydrocarbures. Standard and Poors souligne toutefois la stabilité économique à moyen terme, malgré les efforts de l’opposition pour exploiter le mécontentement social. Les réserves du fonds souverain trinidadien, le « Heritage and Stabilization Fund », créé en 2007, atteignent 5,44 milliards de dollars américains, soit près de 20 % du PIB.

La monnaie nationale, dont la parité est encadrée par la Banque Centrale, est jugée largement surévaluée par le FMI (25 à 40%).

Les actifs du secteur bancaire et des assurances représentent plus de 110 % du PIB, détenus par les assurances à hauteur de 19,4 %. Trinité-et-Tobago apparait au 80ème rang sur 176 dans le classement établi par l’organisme non-gouvernemental Transparency International, et au 69ème rang sur 185 dans le classement « Doing Business 2013 » de la Banque Mondiale.

Trinité-et-Tobago a conclu avec la France une convention en vue d’éviter les doubles impositions, de prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et d’encourager le commerce et les investissements internationaux.

Trinité-et-Tobago ne figurait plus sur la liste française des Etats et territoires non coopératifs en matière fiscale mais a été listée après 2009 sur celle de l’OCDE en tant que juridiction non coopérative. C’est d’ailleurs le dernier et désormais seul pays à en faire partie (dernière liste validée le 7 juillet 2017). Le Conseil EcoFin du 5 décembre 2007 a par ailleurs inscrit Trinité-et-Tobago sur la liste européenne (premier exercice du genre) des 17 juridictions non coopératives en matière fiscale, malgré les derniers efforts de Trinité-et-Tobago qui a adhéré au cadre inclusif pour la mise en œuvre du projet BEPS (acronyme anglais pour le phénomène d’érosion de la base d’imposition et de transfert de bénéfices), premier pas vers une mise en conformité plus large au regard des critères européens et de l’OCDE. Trinité-et-Tobago fait également partie de la liste « grise » du GAFI (lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme des Etats) mais s’est engagée en octobre 2017 sur un plan d’actions pour se mettre en conformité avec les normes.

En 2016, le taux d’homicide (en hausse constante ces dernières années) était de 36 pour 100 000 habitants qui classe le pays parmi les 10 plus dangereux du monde.

Politique étrangère

Trinité-et-Tobago est membre de l’Organisation des nations unies (ONU), de l’Organisation des Etats américains (OEA), de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), de l’Association des Etats de la caraïbe (AEC, dont le siège est à Port-d’Espagne), de la Communauté économique de la Caraïbe (CARICOM), ainsi que du Commonwealth. Son statut de pays à revenu élevé lui a permis de renforcer son rôle à l’échelle régionale, notamment au sein de la CARICOM, dont il assure plus des deux tiers des échanges extérieurs.

Trinité-et-Tobago entretient un réseau d’une vingtaine d’ambassades et consulats généraux à travers le monde (3 implantations en Europe : Londres, Bruxelles et Genève ONU). L’appartenance à la CARICOM, à l’Organisation des Etats américains (OEA) et au Commonwealth reste une donnée essentielle de la politique extérieure du pays. Il avait ainsi accueilli successivement, en 2009, un sommet des Amériques (en avril), puis un sommet du Commonwealth (en novembre). Le pays contribue à la coopération régionale en matière de lutte contre la drogue et accueille le secrétariat du Groupe d’action financière des Caraïbes (GAFIC).

Trinité-et-Tobago entretient une relation privilégiée avec les États-Unis d’où provient la majeure partie (69,2 %) des investissements directs étrangers reçus par le pays, et où s’est établie une importante diaspora trinidadienne (Plus de 400 000 trinidadiens, dont la moitié a acquis la citoyenneté américaine et quelque 165 000 résidents légaux), ainsi qu’avec le Canada, qui accueille plus de 200 000 Trinidadiens. Relations spéciales avec le Royaume Uni (diaspora de près de 100 000 membres, plusieurs experts UK auprès des autorités trinidadiennes –Justice, Police-) Autre partenaire incontournable, le Venezuela (projets d’exploitation conjointe de gisements de gaz offshore, présence massive de vénézuéliens fuyant la débacle économique de leur pays, estimés à quelque 40 000 par le HCR)

Mise à jour : 30.01.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE