Présentation

La Thaïlande est historiquement le partenaire le plus ancien de la France en Asie du Sud-Est. Les deux pays ont célébré en 2016 le 160e anniversaire de leurs relations (le Traité d’amitié et de commerce entre le Siam et la France fut signé le 15 août 1856).
Le Secrétaire d’État, M. Jean-Baptiste LEMOYNE s’est rendu en Thaïlande en février 2018. L’ancien Premier ministre, M. Jean-Marc AYRAULT, avait effectué un déplacement à Bangkok fin octobre 2017 pour représenter la France à la cérémonie des funérailles du Roi Rama IX, père du roi actuel.
La Thaïlande, deuxième économie de l’ASEAN, est notre 2e marché au sein de l’ASEAN après Singapour (2,3 Mds € d’exportations françaises). La France est le 3e investisseur européen de la Thaïlande, avec un stock d’investissements atteignant 1,7 Mds € en 2016 (Banque de France). Environ 280 entreprises françaises sont installées en Thaïlande, principalement dans le domaine des services. La Thaïlande est le 2e investisseur de l’ASEAN pour la France principalement dans l’agroalimentaire et l’industrie (Double A dans l’Eure, Indorama en Lorraine, PTT Chemicals dans l’Isère, Rhône et Ile-de-France, Thaï Union Frozen dans le Finistère).
Avec près de 740 000 touristes français en 2016, la Thaïlande accueillerait à elle seule la moitié des Français visitant la zone Asie-Pacifique. Elle accueille avec Singapour la plus importante communauté de Français résidents en Asie du Sud-Est (près de 13 000 inscrits soit environ quatre fois plus qu’en 2000) avec approximativement 30 000 Français résident en Thaïlande. La France a accueilli pour sa part plus de 100 000 touristes thaïlandais en 2016.

Encadré par l’accord intergouvernemental sur l’enseignement supérieur et la recherche de 2009 complété en 2012, notre coopération scientifique est excellente notamment grâce à la présence de grands organismes de recherche français présents (Institut de Recherche pour le Développement –IRD-, l’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine –IRASEC- pour les sciences sociales, et Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, CIRAD) et grâce aux partenariats scientifiques public-privé avec des entreprises françaises faisant de la Thaïlande le 2e partenaire scientifique de la France au sein de l’ASEAN.
Dans le cadre de la stratégie « Thailand 4.0 » fondée sur la recherche et l’innovation, des travaux sont en cours pour favoriser la formation de doctorants thaïlandais au sein des écoles doctorales françaises.
La Thaïlande compte plus de 500 000 francophones : le français reste fortement présent avec 35 000 apprenants dont 26 000 dans le secondaire et 3000 dans l’enseignement universitaire.
La coopération dans le domaine spatial est particulièrement développée. Un accord entre Astrium (aujourd’hui Airbus Defence Space) et l’agence spatiale thaïlandaise GISTDA avait permis la conception et le lancement du premier satellite thaïlandais d’observation de la Terre (THEOS I), ayant une application pratique dans l’amélioration de la gestion de l’eau pour la culture du riz. Le CNES coopère avec l’agence spatiale thaïlandaise.

Le Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne du 11 décembre 2017 a autorisé la reprise des visites de niveau ministériel entre l’UE et la Thaïlande qui avaient été suspendues après le coup d’État de mai 2014. C’est dans ce contexte nouveau qu’est intervenue la visite à Bangkok du Secrétaire d’État, M. Jean-Baptiste LEMOYNE en février 2018. Toutefois, la normalisation complète de la relation entre l’UE et la Thaïlande ne sera effective qu’après l’organisation d’élections en Thaïlande.
L’UE est le troisième partenaire commercial de la Thaïlande (après le Japon et la Chine, devant les Etats-Unis et la Malaisie) et les échanges commerciaux ont représenté 33,8 Mds € en 2016.

Mise à jour : 22.02.18

PLAN DU SITE