Présentation

Données générales

Carte du Tadjikistan

Nom officiel : République du Tadjikistan
Nature du régime : présidentiel
Chef de l’État et du gouvernement : Emomali RAKHMON

Données géographiques

Superficie : 143 100 km²
Capitale : Douchanbé
Villes principales : Khodjent, Kouliab, Kourgan-Tioubé
Langue officielle : tadjik
Langue courante : russe
Monnaie : somoni
Fête nationale : 9 septembre (fête de l’Indépendance)

Données démographiques

Population (Banque mondiale, 2015) : 8,48 M
Densité : 61 habitants/km²
Croissance démographique (Banque mondiale, 2015) : 2,2 %
Espérance de vie (Banque mondiale, 2015) : 70 ans
Taux d’alphabétisation (PNUD, 2015) : 99,5 %
Religions : Islam sunnite (90 %), chiites ismaéliens (Pamir, 5 %), orthodoxie (200 000)
Indice de développement humain : 129ème sur 186 (classement ONU 2016)

Données économiques

PIB (estimation FMI, 2016) : 6,9 Mds$
PIB par habitant (estimation FMI, 2016) : 721$ courants
Croissance (estimation BM, 2016) : 6,9 %
Chômage (au sens du BIT) (2014) : 11 %
Inflation (FMI, 2016) : 6,1 %
Solde budgétaire (FMI, 2016) : -10,6 % du PIB
Principaux clients : Suisse (27 %), Turquie (26 %), Kazakhstan (18 %), Iran (6,5 %)
Principaux fournisseurs : Russie (28 %), Chine (17 %), Kazakhstan (16 %), Suisse, Lettonie (autour de 5 %)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (Banque mondiale, 2016) :

  • agriculture : 20 %
  • industrie : 15 %
  • services : 64 % (dont transferts de migrants)

Exportations de la France vers le Tadjikistan (2016) : 14,3 M€
Importations françaises depuis le Tadjikistan (2016) : 0,9 M€

http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/tadjikistan

Présence française

Site internet de l’ambassade : http://ambafrance-tj.org
Consulat : Consulat général de France à Almaty
Communauté française : 48 inscrits

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Au pouvoir depuis 1994, le président Rahmon a été réélu pour un quatrième mandat à la tête de l’État en 2013 avec 83,4 % des suffrages au terme d’une campagne marquée par l’absence de débat et d’opposition réelle. Il a été autorisé par une réforme constitutionnelle validée par référendum en mai 2016 à briguer un nombre illimité de mandats. Le Parti de la renaissance islamique (PRIT), acteur majeur de l’accord de réconciliation de 1997 après la guerre civile (1992-1997), a été banni de la vie politique en août 2015, avant d’être qualifié d’organisation terroriste par les autorités.

La lutte contre le radicalisme religieux est la priorité des autorités tadjikes. Plusieurs mesures ont été adoptées pour contrôler la pratique de l’islam (rapatriement des étudiants tadjiks du Pakistan, du Golfe et du Maghreb, contrôle des imams, fermeture de mosquées non accréditées). Les autorités estiment à 1 300 le nombre de ressortissants tadjiks partis combattre en Syrie et en Irak (147 sont rentrés au pays).

Les ONG locales et internationales dénoncent des atteintes croissantes à la liberté d’expression et d’information. Une presse indépendante subsiste toutefois.

Situation économique

Le Tadjikistan est le pays le plus pauvre de la Communauté des Etats indépendants et reste vulnérable. La part des transferts des travailleurs tadjiks émigrés en Russie représente 40% du PIB en 2017. Le reste de l’économie est dominée par l’aluminium que produit l’entreprise d’Etat Talco. Sesrevenus représentent plus de 35% du PIB tadjik et sa consommation 40% de la production électrique du pays. Le projet-phare du président Rahmon est la construction du barrage de Roghun, qui doit permettre à terme au Tadjikistan d’exporter de l’électricité vers le Pakistan et l’Afghanistan. La part de l’agriculture dans le PIB diminue mais elle emploie toujours 46% de la population active. Le secteur de la construction à Douchanbé est en croissance. Les investissements dépendent largement de l’étranger (Chinois, Russes et Turcs) et des institutions financières internationales.

Politique étrangère

Seul pays d’Asie centrale appartenant à l’aire linguistique persanophone et ayant une frontière de plus de 1 300 km avec l’Afghanistan, le Tadjikistan s’inquiète de la nouvelle détérioration sécuritaire en Afghanistan. Le Tadjikistan a pour partenaires clé la Russie et la Chine. Il est membre de l’Organisation du traité de sécurité collective et de l’Organisation de coopération de Shanghai), et candidat pressenti de l’Union économique eurasiatique. Le Tadjikistan reste ouvert à la diversification de ses partenariats économiques et politiques, notamment avec l’Union européenne.

Mise à jour : 19.12.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE