Déclaration de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères – Syrie – Armes chimiques – Rapport de L’OIAC (01.03.19)

Je salue le rapport publié ce soir par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) qui confirme l’utilisation d’un agent chimique toxique contenant de la chlorine lors de l’attaque perpétrée à Douma en Syrie, le 7 avril 2018. Je rends hommage au travail indépendant mené avec professionnalisme et rigueur par l’OIAC et ses équipes dans des conditions difficiles.

Depuis 2012, le régime syrien a eu recours à des armes chimiques lors d’offensives militaires, non seulement dans la Ghouta mais également à Khan Cheikhoun, à Al-Lataminah, à Saraqeb et à Douma, tuant et blessant ainsi des milliers de personnes.

Je réaffirme la détermination de la France à ce que l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien cesse et que les auteurs de tels actes soient sanctionnés.

L’OIAC a récemment mis en place de nouveaux mécanismes pour permettre l’identification des auteurs de ces attaques. J’appelle l’ensemble de la communauté internationale à pleinement coopérer avec ces mécanismes.

Je réitère ma condamnation la plus ferme, en tout lieu et en toutes circonstances, du recours aux armes chimiques, et la détermination de la France à lutter contre l’impunité.

Je réaffirme l’indéfectible attachement de la France à la convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC) ainsi qu’à l’Organisation qui en est la gardienne et son engagement au sein du Partenariat contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques lancé à Paris en janvier 2018 qui réunit désormais 40 pays ainsi que l’Union européenne.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE