Situation dans la Ghouta orientale (9 mars 2018)

La France condamne l’intensification continue de l’offensive militaire conduite par le régime syrien et de ses alliés dans la Ghouta orientale, en violation flagrante de la résolution 2401 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui exige sans délai une cessation des hostilités sur l’ensemble du territoire syrien.

Les attaques indiscriminées du régime ont causé plus de 800 victimes civiles depuis le 18 février. Les personnels et infrastructures de santé continuent d’être systématiquement ciblés. Un centre de santé situé près de Douma et soutenu par la France a été presque entièrement détruit hier par des bombardements.

Le seul convoi humanitaire parvenu dans la zone, le 5 mars, a dû interrompre sa mission. Le convoi humanitaire prévu hier a été annulé. L’aide humanitaire dont ont besoin les habitants de la Ghouta, assiégés depuis 2013, leur est refusée et la protection due aux acteurs humanitaires en vertu du droit international humanitaire est constamment bafouée.

Dans ce contexte, la France dénonce une nouvelle fois ces violations du droit international humanitaire et réitère sa demande à la Russie, qui a approuvé la résolution 2401 du Conseil de sécurité, de tout mettre en œuvre pour que les violences cessent au plus vite, que le régime respecte ses obligations internationales, et que l’accès des convois humanitaires et les évacuations médicales d’urgence soient permis sans délai.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE