Syrie - Q&R - Extrait du point de presse (2 novembre 2017)

Q – Voyez-vous la proposition russe de tenir un congrès syrien pour le dialogue national le 18 novembre à Sotchi comme une initiative complémentaire au processus de Genève ? Est-ce que la France, qui essaye d’arranger un groupe de contact sur le sujet, a été invitée ?

R - Le processus de Genève est le seul forum approprié et agréé par la communauté internationale pour discuter des aspects politiques de la crise syrienne, en particulier du processus électoral et d’une nouvelle constitution.

Nous encourageons tout ce qui peut concourir au succès de ce processus sur la base de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. Les efforts internationaux, y compris ceux de la Russie, doivent s’inscrire dans ce cadre.

Q - Est-ce que la France prépare une nouvelle résolution au Conseil de sécurité pour renouveler le JIM et comment espérez-vous tirer les conclusions opérationnelles du rapport du JIM, y compris avec la Russie, quand Moscou n’accepte pas ces conclusions ?

R - Issu d’une initiative conjointe de la Russie et des Etats-Unis adoptée à l’unanimité du Conseil en août 2015, le mandat du mécanisme d’enquête conjointe des Nations unies et de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (JIM) doit être renouvelé avant le 17 novembre. La France s’y emploiera dans l’enceinte du Conseil de sécurité.

Le JIM doit pouvoir poursuivre son travail. Il a démontré de nouveau son utilité et son professionnalisme dans ses méthodes d’enquête. Il doit pouvoir continuer à documenter les cas d’emploi des armes chimiques, afin qu’aucun auteur, étatique ou non-étatique, d’attaques chimiques, ne puisse se sentir à l’abri et réponde un jour de ses actes.

Q - Votre collègue russe M. Lavrov a déclaré que la Russie voulait apprendre les détails de l’initiative française sur le groupe de contact sur la Syrie. Pourriez-vous présenter ces détails ?

R - Cette initiative a été présentée aux membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et nous poursuivons les échanges à ce sujet avec chacun d’entre eux, y compris la Russie.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE