Syrie - Entretien de Jean-Yves Le Drian avec Staffan de Mistura (Quai d’Orsay, le 30 mai 2017)

Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a reçu le 30 mai Staffan de Mistura, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unis pour la Syrie.

Déclaration de Jean-Yves Le Drian avec Staffan de Mistura (30 mai 2017)

Ils ont évoqué la situation en Syrie, le bilan des dernières sessions des pourparlers menés sous l’égide des Nations unies à Genève et les prochaines étapes des négociations politiques.

Comme l’a rappelé le 30 mai le président de la République, la France considère qu’une transition démocratique est nécessaire pour sortir du conflit. Elle soutient la médiation de Staffan de Mistura pour y parvenir dans le cadre de la résolution 2254 du conseil de sécurité. Elle rappelle qu’il est important que les discussions intersyriennes reprennent au plus vite et que le régime s’y engage de bonne foi.

Dans l’immédiat, la France appelle toutes les parties à respecter la cessation des hostilités et à garantir un accès humanitaire complet, inconditionnel et sans entrave à toutes les populations qui en ont besoin.

Jean-Yves Le Drian a reçu le 30 mai Riyad Hijab, coordinateur du Haut comité de l’opposition syrienne en vue des négociations.

Q&R - Extraits du point de presse du 30 mai 2017

Q - Pour Paris, le sort du président Assad doit il être réglé par le peuple syrien, comme l’affirme Moscou ? Etes vous d’accord pour qu’Assad se présente aux élections à la fin d’un processus de transition ?

R - Comme nous l’avons indiqué, M. Jean-Yves Le Drian rencontre aujourd’hui M. Staffan de Mistura pour réaffirmer le soutien de la France aux négociations conduites par les Nations unies à Genève pour parvenir à une solution politique dans le cadre du communiqué de Genève et de la résolution 2254 du conseil de sécurité. La conviction de la France est qu’il faut une transition démocratique pour résoudre la crise syrienne.

Q - Il existe déjà un processus de paix syrien à Geneve entre les représentants du gouvernement de Bashar al-Assad et des groupes d’opposition sous l’égide de l’ONU sous l’observation des acteurs régionaux et internationaux. En quoi est-ce que ce processus n’est pas satisfaisant pour la France ?

R - Nous rappelons le soutien de la France aux efforts de M. Staffan de Mistura, qui sera reçu ce jour par le ministre de l’Europe et des affaires étrangères. Une déclaration à la presse est prévue à l’issue de cet entretien.

Sur le même sujet

Informations complémentaires

PLAN DU SITE