Soudan (16 mai 2019)

La France est préoccupée par l’évolution de la situation au Soudan et condamne les violences des derniers jours à Khartoum, qui ont fait plusieurs morts et un grand nombre de blessés parmi les manifestants. Elle appelle toutes les parties à la retenue. Elle demande que toute la lumière soit faite sur ces violences et exactions, dont les auteurs devront être poursuivis en justice.

La France appelle les parties soudanaises à reprendre sans délai les négociations afin de mettre en place un gouvernement civil de transition capable d’apaiser les tensions et d’apporter des réponses concrètes aux aspirations légitimes de la population. Les progrès récents dans les négociations entre le Conseil militaire de transition (CMT) et les Forces de la déclaration pour la liberté et le changement (FDLC) vont dans la bonne direction et doivent être poursuivis.

La France forme le vœu que les autorités soudanaises comme l’opposition sauront prendre leurs responsabilités afin de préserver le caractère pacifique de la transition et ouvrir une nouvelle page de l’histoire du Soudan. Nous assurons tous les Soudanais que la France se tient à leurs côtés dans cette phase exigeante.

Informations complémentaires