Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : Etat indépendant des Samoa

Nature du régime : Monarchie constitutionnelle

Chef de l’Etat : Afioga Tuimalealiifano Vaaletoa Sualauvi II / Premier ministre : Sailele Malielegaoi

Données géographiques

Superficie : 2 831 km2.
Capitale : Apia (île d’Upolu, 36 735 habitants en 2011) ; îles principales : Upolu et Savai’i.
Langues officielles : samoan, anglais.
Langue courante : anglais.
Fête nationale : 1er juin (Fête de l’indépendance).

Données démographiques

Population : 195 125 (2016, Banque mondiale) - Densité : 68,3 habitants/km².
Croissance démographique : 0,8% (2015 – Banque mondiale).
Espérance de vie : 74,8 ans (2015 – Banque Mondiale)
Taux d’alphabétisation : 99,5 %.
Religion (s) : églises protestantes 70 %, catholique 20 %, autres confessions 10 %.
Indice de développement humain : 0,789 (55ème place mondiale).

Ambassade de France à Wellington : https://nz.ambafrance.org/

Politique étrangère

La Nouvelle-Zélande, ancienne puissance coloniale jusqu’en 1962, joue un rôle prépondérant dans les relations extérieures des Samoa et apporte un financement important au développement du pays, que la Première ministre Jacinda Ardern a choisi de visiter dans les mois qui ont suivi son élection. Wellington continue également de favoriser la venue des Samoans sur son territoire dans le cadre des accords de travail saisonnier (un programme similaire existe avec l’Australie). Plus de 140 000 Samoans résident en Nouvelle-Zélande contre un peu moins de 190 000 habitants aux Samoa.

La Chine fait également désormais partie des principaux soutiens d’Apia. Outre l’accord signé le 22 mai 2017 par le Vice-ministre des affaires étrangères chinois pour un financement d’infrastructures sportives dans le cadre des jeux du Pacifique en 2019, il est également prévu la mise en place d’une ligne aérienne directe entre les deux pays en vue de favoriser le développement du tourisme, ainsi qu’une contribution significative pour remédier à la pénurie de médecins dans un certain nombre de domaines spécialisés et renforcer les capacités et équiper les hôpitaux (accord signé en mai dernier).

Des liens historiques et culturels forts lient les Samoa aux Samoa américaines voisines. Les transferts de fonds de ce territoire américain jouent un rôle important au sein de l’économie samoane (de nombreux Samoans travaillent pour l’industrie de la conserverie aux Samoa américaines).

Les Samoa ne disposent pas de forces armées. Via des accords de défense, la sécurité dans la zone est assurée par la Nouvelle-Zélande et l’Australie. La police samoane, qui compte 500 agents, dispose néanmoins d’un bâtiment de patrouille maritime pour assurer la surveillance des pêches et lutter contre les trafics.

Les Samoa ont, par ailleurs, participé à la Mission d’assistance régionale aux Iles Salomon (RAMSI – Regional Assistance Mission to the Solomon Islands) et ont également soutenu les opérations de maintien de la paix au Timor Leste, au Liberia et au Soudan du Sud par l’envoi de contingents policiers. Fin 2017, un contingent de 6 officiers du service de police est parti pour le Soudan dans le cadre d’une mission de déploiement des Nations Unies.

L’archipel a également impulsé la création du Groupe des leaders polynésiens (GLP) aujourd’hui composé de Niué, des Tonga, des îles Cook, de Tuvalu, de Tokelau, des Samoa américaines, de la Polynésie française et rejoint par Wallis-et-Futuna. Lancé en novembre 2011 à Apia et désormais doté d’un secrétariat, le GLP se veut comme le pendant polynésien du Groupe Fer de Lance Mélanésien (GFLM). Ce groupe a joué un rôle d’influence sur les questions climatiques avec la déclaration de Taputapuatea issue du 5e Sommet du GLP, à Tahiti en juillet 2015.

Mise à jour : juin 18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE