Royaume-Uni - Q&R - Extrait du point de presse (13 mars 2018)

Q- Quelle est votre réaction suite aux déclarations de Theresa May selon lesquelles il était "hautement probable" que la Russie fût responsable de l’empoisonnement de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille ? Cela peut-il remettre en cause le voyage du président en Russie ?

R- Jean-Yves Le Drian vient de s’entretenir avec son homologue britannique, Boris Johnson.

Il a exprimé la solidarité de la France à l’égard du Royaume-Uni, allié stratégique de tout premier plan de notre pays et dont nous partageons les valeurs, notamment l’Etat de droit.

La tentative d’assassinat de deux ressortissants russes le 4 mars à Salisbury avec l’utilisation d’un agent neurotoxique de qualité militaire constitue une attaque totalement inacceptable. Nous faisons pleine confiance à l’enquête britannique afin que les responsabilités soient établies rapidement.

La France a exprimé à de multiples reprises son refus de l’impunité de ceux qui recourent ou développent des agents toxiques et a mis en place le 23 janvier un partenariat contre l’impunité de l’utilisation de telles armes.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE