République Tchèque - Q&R - Extrait du point de presse du 6 juin 2017

Q - Quelle est votre réaction à la décision de la République tchèque de ne plus accueillir des réfugiés comme prévu par l’accord entre Européens de 2015 ?

R - Le conseil de l’Union européenne a pris en 2015 des décisions sur la relocalisation et la réinstallation des demandeurs d’asile. Il s’agit de mesures de solidarité à l’égard des pays de première entrée.

Certains Etats membres ont déposé des recours en annulation à l’encontre de l’une de ces décisions de relocalisation. Ce n’est pas le cas de la République tchèque.

Ces recours sont en cours d’examen par la cour de Justice de l’Union européenne, mais ne présentent pas de caractère suspensif.

La France partage la position de la Commission européenne, qui estime que les décisions prises par l’Union européenne doivent être mises en œuvre.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE