République démocratique du Congo – Situation (22 janvier 2018)

La France condamne fermement les violences commises par les forces de sécurité lors des manifestations organisées le 21 janvier 2018 en République démocratique du Congo et déplore les pertes humaines. Elle réitère son appel au respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, à commencer par le droit de manifestation. Elle appelle toutes les parties prenantes au dialogue et au rejet de tout recours à la violence. Elle rappelle la nécessité d’un usage proportionné de la force dans le cadre du maintien de l’ordre.

La France s’inquiète également des violences et des menaces à l’encontre d’observateurs de la mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO). Nous appelons les autorités congolaises à faire toute la lumière sur ces violences, afin que les responsables en répondent devant la justice.

La France réitère son appel à la tenue effective des élections conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017, dans le respect de la Constitution et de l’esprit de consensus qui avait prévalu lors de la signature de l’accord politique du 31 décembre 2016, comme demandé par le Conseil de sécurité des Nations unies dans sa résolution 2348 (2017). Elle rappelle la nécessité de la mise en œuvre complète de l’accord du 31 décembre 2016, s’agissant notamment des mesures de « décrispation » politique, nécessaires pour réunir les conditions d’élections crédibles et apaisées. La France se tient prête, en étroite concertation avec ses partenaires africains, européens et internationaux, à appuyer le processus électoral en vue d’aboutir à une alternance pacifique et démocratique du pouvoir en République démocratique du Congo.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE