Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Notre relation bilatérale avec le Portugal est excellente dans tous les domaines et notre coopération s’est considérablement densifiée ces dernières années. Notre dialogue s’est enrichi par la signature de nouveaux accords dans les domaines linguistique, fiscal et éducatif, ainsi qu’en matière de détachement des travailleurs et de santé. Lors de la visite du ministre des affaires étrangères au Portugal début 2018, la France et le Portugal avaient décidé d’engager des démarches en vue d’une adhésion croisée comme observateurs à la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), pour la France, et à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), pour le Portugal, (au Sommet de Tunis en 2020). La France a été admise comme État observateur associé au sein de la CPLP par une décision de la conférence des chefs d’État et de gouvernement réunis les 17 et 18 juillet à Santa Maria, au Cap Vert. Cette démarche est le prolongement naturel des liens intenses et étroits qui lient la France au monde lusophone et au Portugal, ainsi que l’illustration de son attachement à la promotion du plurilinguisme et de la diversité culturelle.

Le Portugal est un partenaire politique de premier plan pour la France. Outre les questions européennes, nos positions convergent sur les grands dossiers internationaux, en particulier sur le continent africain.

Présence française

La communauté française au Portugal comprend environ 30 000 personnes, dont 17 245 sont inscrites au Registre de l’ambassade. La communauté portugaise en France est évaluée à environ 1 720 000 personnes.

Visites

Plusieurs visites bilatérales ont permis d’aborder les grands enjeux européens et de souligner nos nombreuses convergences de vues :

  • les commémorations de la bataille de la Lys (9 avril 2018) au cimetière portugais de Richebourg ;
  • le déplacement du Président de la République à Lisbonne pour le sommet sur les interconnexions énergétiques (27 juillet 2018) qui avait aussi été l’occasion d’une consultation européenne avec le Premier ministre portugais ;
  • la visite en France de M. Costa le 20 mai 2019, une semaine avant les élections européennes ;
  • le déplacement de Mme de Montchalin à Lisbonne le 11 juillet 2019 pour une rencontre en format trilatéral (avec l’Espagne) ;
  • le déplacement de M. Le Drian le 15 septembre 2020 à Lisbonne et de M. Beaune les 25 et 26 novembre 2020, dans le cadre -notamment- de la préparation de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne.
  • M. Le Maire s’est également rendu à Lisbonne les 2 et 3 décembre 2020.
  • Le Président de la République est invité à effectuer une visite d’Etat au Portugal. Dans l’attente, et pour aborder la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne et ses enjeux, il a reçu M. Antonio Costa le 15 décembre dernier.
L’ambassadrice de France au Portugal est Florence Mangin depuis le 9 mai 2019.
Le compte Twittter de l’ambassade est ‎@AmbaFrancePT
L’ambassadeur du Portugal à Paris est Jorge Torres-Pereira
Le réseau diplomatique portugais en France est complété par 16 consulats.

Relations économiques

La France est un partenaire commercial de premier plan pour le Portugal. Malgré la pandémie, notre pays y maintient en 2020 son rang de 2ème client et de 3ème fournisseur. Pour la France, le Portugal est son 13ème client et 17ème fournisseur.

Le commerce bilatéral a été exceptionnellement équilibré en 2019 avec 7,1 Mds€ d’exportations et 7 Mds€ d’importations du point de vue français, à la faveur de livraisons d’Airbus. L’année 2020 marque un retour à la tendance de fond avec un solde déficitaire pour la France qui se creusait depuis plusieurs années (+13 % en 2017 ; +15 %, à 1,4 Md€, en 2018) : 165 M€ de déficit au 1er trimestre 2020, 422 M€ au 2ème et 431 M€ au 3ème.

La reprise, depuis le premier déconfinement au début de l’été 2020, est déséquilibrée : les exportations de biens français vers le Portugal restent largement inférieures à 2019 alors que les importations portugaises en France ont rattrapé leur niveau pré-crise (-1 % au 3è trimestre). Ces mauvais résultats doivent cependant être nuancés par le caractère exceptionnel de 2019 pour nos exportations au Portugal.

En effet, sur les 9 premiers mois 2020, le solde commercial de biens du Portugal reste négatif (-8,8 Mds€), mais se réduit fortement (-31 %), du fait d’une baisse des importations (-16 %) plus marquée que celle des exportations (- 12 %).
Les entreprises françaises sont implantées au Portugal dans des secteurs variés et souvent de longue date. La présence est marquée et ancienne dans le secteur de l’industrie, notamment des transports mais aussi de la chimie et de l’électrique/électronique. Nos constructeurs et sous-traitants automobiles (PSA, Renault, Faurecia, GMD Eurocast) et sous-traitants aéronautiques (Lauak, Mecachrome) y possèdent des usines.

Les entreprises de grande distribution y sont également très présentes mais ces derniers mois le secteur des énergies, notamment renouvelables, est particulièrement porteur pour nos entreprises (investissements d’Engie notamment).

Coopération culturelle, scientifique et technique

La signature, en 2017, d’un accord de coopération éducative et linguistique a permis de donner une impulsion nouvelle à notre coopération dans ce domaine. Une commission éducative bilatérale pour la mise en œuvre de l’accord de 2017 s’est réunie à Lisbonne le 16 octobre 2019 pour en définir les contours et la prochaine commission se réunira au début de l’année 2021. Le Portugal aurait dû être candidat à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) lors du sommet de 2020 à Tunis (la France étant, depuis le 17 juillet 2018, observateur à la Communauté des Pays de Langue Portugaise) mais l’OIF a bloqué toutes les nouvelles adhésions jusqu’en 2022.

La saison culturelle croisée franco-portugaise, actée en 2018, se tiendra de février à octobre 2022 et sera l’occasion de mettre à l’honneur la qualité exceptionnelle de notre relation bilatérale. La programmation commune pluridisciplinaire annoncée, qui irriguera les territoires des deux pays, concerne les domaines de la culture, de l’éducation, de la jeunesse, de l’économie, du sport, et du tourisme.

Mise à jour : 30.12.20

Informations complémentaires