Présentation

Relations politiques

Longtemps affectées par la politique extérieure de Kampala (interventions en RDC), la relation entre la France et l’Ouganda est redevenue confiante. Les gestes de rapprochement envers la France se sont multipliés depuis fin 2013, avec la participation du Président Museveni au « Sommet de l’Elysée sur la paix et la Sécurité en Afrique », puis la visite du ministre des affaires étrangères à Paris, en mai 2014. La visite à Paris de Y. Museveni en septembre 2016 a été hautement appréciée par le président ougandais et a ouvert de nouvelles perspectives de partenariat (irrigation, transports, eau ou revitalisation de la compagnie aérienne nationale, …).

La coopération militaire française en Ouganda connait un essor particulièrement important. En 2015, Kampala a sollicité l’expertise française pour la formation d’une brigade alpine, pour laquelle un coopérant français est désormais intégré à l’Etat-major des UPDF. De nouvelles pistes de coopération militaire sont envisagées pour la sécurisation du lac Albert.

Visites

  • Visite de M. Sam Kutesa, ministre ougandais des affaires étrangères, à Paris (2006).
  • Visite de M. de Raincourt, ministre français de la coopération, à Kampala (2011).
  • Visite d’Isaac Musumba, ministre délégué à la coopération régionale d’Ouganda à Paris, (fév. 2010).
  • Déplacement du Président Yoweri Museveni à Paris lors du sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique (décembre 2013).
  • Visite de M. Sam Kutesa, ministre ougandais des affaires étrangères à Paris (mai 2014).
  • Visite du Président Museveni à Paris (septembre 2016)

Relations économiques

La balance commerciale bilatérale est fortement excédentaire en faveur de la France avec un excédent commercial français qui atteint 45M€ en 2017 (niveau le plus élevé depuis 2013). La France est, en 2017, le 10ème fournisseur de l’Ouganda (2% de part de marché) avec des exportations principalement concentrées autour des produits pharmaceutiques (30% de nos exportations), des matériels de téléphonie (14%) et des équipements (construction et extraction). Les importations ougandaises en France sont composées à 94% de produits alimentaires (87% de café).

Une trentaine d’entreprises françaises sont désormais actives en Ouganda, couvrant une grande diversité de secteurs : hydrocarbures (Total Distribution, Total E&P, Friedlander-Ortec), télécoms (Orange, Alcatel-Lucent, Camusat), transports, logistique et distribution (Air France/KLM, SDV Transami, AGS), industrie (Hima Cement - Lafarge, Sogea-Satom, Veolia Water, Renault Trucks), services (Bureau Veritas, CIS Catering, Newrest, Gras Savoye, IGN, Monnaie de Paris).

Le stock d’investissement direct français en Ouganda s’élève à 58.3 M€ pour 2016, principalement dans le secteur de l’industrie manufacturière.
Les IDE français devraient néanmoins augmenter sensiblement à partir du second semestre 2018 avec la décision finale d’investissement de Total pour les réserves pétrolières du lac Albert. L’oléoduc devrait permettre de transporter plus de 200 000 B/j avec des revenus estimés à 2Mds par an sur les 25 années suivant le début de l’exploitation (soit l’équivalent d’un tiers du budget national).

Coopération

Présente en Ouganda depuis 2009, l’Agence française de développement (AFD) a engagé près de 240M€ ces trois dernières années notamment dans les secteurs de l’eau, de l’assainissement et de l’énergie. Elle se positionne pour étendre son champ d’intervention sur la thématique de la « ville durable », en soutenant la stratégie bas carbone de la ville de Kampala.

Mise à jour : 28.08.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE