Fonds d’Amitié France - Nouvelle-Zélande : appel à projets 2019

Le but du Fonds d’Amitié est de créer et de développer des relations fortes et durables entre la France et la Nouvelle-Zélande, en offrant une assistance financière à des projets conduisant à l’établissement de liens pérennes, à l’intercompréhension et à l’amitié entre les citoyens des deux pays, notamment les plus jeunes d’entre eux.

Le Fonds d’Amitié a été instauré en 1991 à la suite d’un accord entre les gouvernements français et néo-zélandais, pour promouvoir l’amitié entre les citoyens des deux pays et dispose de deux comités en Nouvelle-Zélande et en France, qui se réunissent chaque année afin d’accorder des subventions à des projets répondant aux objectifs du Fonds.

Depuis sa création, il a permis de financer pour plus de 3 millions € de projets en France, en Nouvelle-Zélande et dans les collectivités françaises du Pacifique.
Afin de soutenir un plus grand nombre de projets, la décision d’entamer le capital du Fonds a été prise en 2006. Ainsi, en raison de l’épuisement planifié du capital et considérant que son but initial était atteint, la France et la Nouvelle-Zélande ont décidé d’un commun accord de clore le Fonds d’Amitié en 2019.

2019 sera donc l’année de l’ultime appel à projets, une nouvelle opportunité d’approfondir les liens existant entre les peuples de nos deux pays.

La date limite pour y participer a été fixée au 30 avril 2019.

Bénéficiaires

Les demandeurs doivent avoir la nationalité française ou être résidents en France (métropole ou collectivités françaises du Pacifique) ;

Le Comité français lance un appel à projets pour 2019 selon les critères suivants :

• Les projets doivent encourager les contacts entre les deux pays, promouvoir les échanges d’informations, et améliorer la compréhension réciproque ;
• Les projets doivent se dérouler en Nouvelle-Zélande, en France métropolitaine et/ou dans les collectivités françaises du Pacifique ;
• La priorité est donnée aux projets ciblant un large public, à haute visibilité et qui s’appuient sur de véritables contacts personnels entre les deux pays ;
• Les projets peuvent concerner tous les domaines de la vie culturelle, artistique, sportive, éducative et historique (mais ne sont pas limités à ces seuls domaines). Le critère principal est le caractère constructif de l’échange que le projet vise à instaurer. Les thèmes concernant l’histoire partagée entre nos deux pays, la France dans le Pacifique, le changement climatique, les échanges éducatifs seront étudiés avec une attention particulière ;
• Les projets doivent faire appel à des financements alternatifs, le Fonds n’ayant jamais vocation à financer la totalité d’un projet ;
• Un projet présenté au Comité français ne peut pas être présenté au Comité néo-zélandais (et réciproquement) ;
• Le Fonds ne finance pas de projet de nature commerciale et n’a pas vocation à pérenniser des projets.

Quelques règles à respecter :

• Les subventions ne seront pas utilisées pour payer des salaires ou des frais de fonctionnement administratifs, ni pour des payer des loyers ;
• Les subventions ne seront pas utilisées à des fins commerciales, ni pour acheter de biens mobiliers ou immobiliers, ni pour financer des actions à visée politique ;
• Les subventions ne peuvent être mises en place rétroactivement.
• Le montant de chaque subvention sera déterminé par le comité conjoint du Fonds, à sa seule discrétion, et sans qu’il soit possible de contester sa décision finale ;
• Un budget détaillé devra être joint en annexe de toute demande de subvention.

Toute personne morale ou physique intéressée est invitée à se rendre sur le site internet du Fonds pour compléter une fiche de demande.

Les réponses seront adressées aux demandeurs au mois de juin 2019.

Mise à jour : 23.10.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE