Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

La France entretient avec la Mauritanie des relations historiquement privilégiées. Elle est son premier partenaire bilatéral. A la coopération en matière de développement et en matière culturelle s’ajoute une coopération importante en matière de sécurité et de défense.

Dernières rencontres bilatérales

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu à Nouakchott le 12 juin 2017. Son prédécesseur, Jean-Marc Ayrault, s’est rendu à Nouakchott le 6 avril 2017.

Le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, s’est rendu en Mauritanie en mai 2014 pour participer à la réunion des ministres de l’intérieur du G5 Sahel.
Le Président Ould Abdel Aziz a été reçu par le Président de la République à l’Elysée le 12 avril 2017. Il s’est également rendu en France dans le cadre du Sommet One Planet en décembre 2017. Il a participé à la conférence de Paris sur le climat en décembre 2015 et a coprésidé, avec son homologue français, le « mini-sommet » consacré à l’Afrique dans le cadre de cet événement.

Relations économiques

Avec 147 M€ d’exportations en 2016, la France est le 2ème fournisseur de la Mauritanie après la Chine, avec en particulier des produits alimentaires et pharmaceutiques.
La balance commerciale bilatérale est excédentaire de 104 M€ pour la France en 2016.
Les importations françaises, quant à elles, représentent 49 M€ en 2014, la Chine étant de loin le premier client de la Mauritanie. L’essentiel est constitué de minerai de fer.
Une soixantaine d’entreprises françaises sont présentes en Mauritanie. Elles sont actives dans divers secteurs : énergie, construction, logistique, banque et autres services, et créé près de 3000 emplois directs en Mauritanie. La France demeure en Mauritanie le principal détenteur d’investissements directs étrangers hors industries extractives, avec un stock de 84 M€ en 2016.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La Mauritanie fait partie des 19 pays prioritaires de l’aide au développement de la France.
Les axes prioritaires de sa coopération sont la gouvernance, la coopération culturelle et scientifique, le développement durable et le développement humain. La France met en œuvre, via l’AFD, des programmes importants sur le développement local (11 M€), sur l’agroécologie (10 M€ dont 5 en délégation de l’UE), sur l’énergie (centrale hybride de Kiffa pour 19 M€ AFD et 4,8 M€ UE ; électrification pour 11 M€ dont 8 M€ de l’UE) et sur la Santé (7 M € dont 2 M € délégués à l’UE). De manière complémentaire, la France appuie la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme à travers sa contribution au Fonds mondial (2ème contributeur mondial) et le financement d’expertises techniques et de la recherche à hauteur de plus de 1,15 M € depuis 2014. La France appuie aussi la mise en œuvre des objectifs de la COP21. Elle est le partenaire de référence du parc naturel du Banc d’Arguin, qui est l’une des plus grandes aire naturelle protégée d’Afrique, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1989 (1 M€/an depuis sa création en 1976).
La coopération française soutient les classes préparatoires scientifiques et de manière générale l’ensemble des réformes portées par le Ministère mauritanien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. En 2016-2017, 1250 Mauritaniens étudiaient en France. Le lycée français Théodore Monod de Nouakchott accueille près de 1 000 élèves de la maternelle à la terminale. Il a été agrandi en 2017.
La coopération culturelle s’appuie sur l’Institut Français de Mauritanie à Nouakchott, qui accueille un espace Campus France avec une fréquentation de plus de 5 000 étudiants en 2017, ainsi que cinq Alliances françaises à Nouakchott, Nouadhibou, Kiffa, Atar et Kaédi.

Autres coopérations

Compte tenu des enjeux de sécurité dans la zone sahélo-saharienne, la France et la Mauritanie entretiennent une coopération importante en matière de sécurité et de défense. Elle vise en particulier à renforcer l’expertise mauritanienne en matière de lutte contre le terrorisme et les trafics, dans un environnement régional dégradé.
La France soutient avec des partenaires européens la création d’un Collège de défense du G5 Sahel, établi à Nouakchott.

Mise à jour : 15.03.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE