Présentation

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : République de Maurice
Nature du régime : parlementaire
Président de la République (par intérim depuis mars 2018) : M. Paramasivum Pillay VYAPOORY
Chef du gouvernement (et de l’exécutif) : M. Pravind JUGNAUTH (depuis le 23 janvier 2017)

Données géographiques

Superficie : 1 865 km² et 1,1 million de km2 de zone économique exclusive (ZEE).
Capitale : Port Louis
Villes principales : Quatre Bornes, Curepipe, Rose-Hill
Langues officielles : anglais, français
Langues courantes : créole, anglais, français
Monnaie : la roupie mauricienne (1 € = 40,93 MUR, le 21 mars 2018)
Fête nationale : 12 mars (jour de l’indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni - 1968)

Données démographiques

Population (en 2016) : 1,26 million d’habitants (Banque mondiale)
Densité (en 2015) : 622 habitants/km² (Banque mondiale)
Croissance démographique (en 2015) : 0,2% (Banque mondiale)
Espérance de vie à la naissance (en 2015) : 74 ans (Banque mondiale)
Taux d’alphabétisation (total adultes) en 2015 : 90,6% (Banque mondiale)
Religions : hindouisme (48,5%), christianisme (32,7%), islam (17,3%), bouddhisme/taoïsme (1%).
Indice de développement humain (IDH) : 64e rang mondial sur 188 pays (PNUD, 2016).

Données économiques

PIB (en 2016) : 12,16 Mds $ (Banque mondiale)
RNB par habitant (en 2016) : 9 770 $ (Banque mondiale)
Croissance (en 2016) : 3,6%. Prévision 2017 : 3,9% (FMI)
Chômage (au sens du BIT) en 2016 : 7,4%
Inflation (en 2016) : 1,3% (Banque mondiale)
Solde commercial (en 2016) : - 2,3Mds €
Principaux clients (en 2016) : Royaume-Uni (12%), France (11%), Etats-Unis (11%)
Principaux fournisseurs (en 2016) : Chine (18%), Inde (17,7%), France (8%)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 3%
  • industrie : 23%
  • services : 74%

Exportations de la France vers Maurice (en 2017) : 559 M€.
Importations françaises depuis Maurice (en 2017) : 309 M€.

http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/maurice


Composition du gouvernement

La démocratie mauricienne est un régime parlementaire d’inspiration britannique, où le Premier ministre est le chef de l’exécutif. Le président de la République est élu par le Parlement, sur motion du Premier ministre.

M. Pravind Jugnauth, Premier ministre / ministre des Affaires intérieures, des Communications externes et de l’Unité nationale / ministre des Finances et du Développement économique.
M. Ivan Collendavelloo, Premier ministre adjoint / ministre de l’Énergie et des services publics.
Sir Anerood Jugnauth, ministre « Mentor » / ministre de la Défense / ministre pour Rodrigues.

  • Mme Fazila Jeewa-Daureeawoo, vice Premier ministre, ministre des Collectivités locales et des îles éparses.
  • M. Seetanah Lutchmeenaraidoo, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international.
  • M. Yogida Sawmynaden, ministre de la Technologie, la Communication et de l’Innovation.
  • M. Nandcoomar Bodha, ministre des Infrastructures publiques et des Transports terrestres.
  • Mme. Leela Devi Dookun-Luchoomun, ministre de l’Éducation et des Ressources humaines, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
  • M. Anil Kumarsingh Gayan, ministre du Tourisme.
  • M. Mohammad Anwar Husnoo, ministre de la Santé et de la Qualité de la vie.
  • M. Prithvirajsing Roopun, ministre des Arts et de la Culture.
  • M. Etienne Ghislain Sinatambou, ministre de la Sécurité sociale, de la Solidarité nationale, de l’Environnement et du Développement durable.
  • M. Mahen Kumar Seeruttun, ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire.
  • M. Ashit Kumar Gungah, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la protection des consommateurs.
  • M. Maneesh Gobin, ministre de la Justice (Attorney General), des Réformes institutionnelles et des Droits humains.
  • M. Jean Christophe Stephan Toussaint, ministre de la Jeunesse et des Sports.
  • M. Soomilduth Bholah, ministre du Commerce, de l’Entreprise et des coopératives.
  • M. Alain Wong Yen Cheong, ministre de l’Intégration sociale et de l’Émancipation économique.
  • M. Premdut Koonjoo, ministre de l’Économie océanique, des Ressources marines, des Pêches.
  • M. Soodesh Satkam Callichurn, ministre du Travail, des Relations industrielles, de l’Emploi et de la Formation.
  • M. Purmanund Jhugroo, ministre des Administrations régionales.
  • M. Eddy Boissezon, ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives.
  • M. Dharmendar Sesungkur, ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance.
  • Mme Roubina Jadoo-Jaunbocus, ministre de l’Égalité du genre, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille.

Présence française

Site internet de l’ambassade : https://mu.ambafrance.org/
Section consulaire : Port-Louis
Communauté française à Maurice : 10 629 Français inscrits au registre au 31/12/2015, dont 5 751 binationaux. 420 000 touristes français à Maurice en 2016 (sur près de 1,3 million de voyageurs à l’arrivée).
Communauté mauricienne en France : environ 50 000 personnes.

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Arrivée au pouvoir en décembre 2014, l’alliance Lepep est une coalition comprenant le Mouvement socialiste militant (MSM) de Sir Anerood Jugnauth, le Muvman Liberater (ML) d’Ivan Collendavelloo et le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) de Xavier-Luc Duval. Cette coalition de circonstance a très largement remporté les élections législatives de décembre 2014 (51 sièges sur 69) face à l’alliance des deux plus grands partis historiques, le Mouvement militant mauricien (MMM) de Paul Bérenger et le Parti travailliste (PTr) de Navin Ramgoolam.
Figure historique de la politique mauricienne, Sir Anerood Jugnauth a été nommé Premier ministre le 14 décembre 2014. En décembre 2016, le Premier ministre adjoint Xavier-Luc Duval et son parti (PMSD) ont quitté le gouvernement (alliance Lepep). M. Duval, fort de ses 11 députés PMSD, est devenu le chef de l’opposition mauricienne.
Le 23 janvier 2017, le Premier ministre, qui avait dès septembre 2016 annoncé son intention de quitter ses fonctions, a remis sa démission. Son fils Pravind Jugnauth (alors président du principal parti au pouvoir, le MSM), lui a succédé en tant que Premier ministre, conformément à la constitution mauricienne. Anerood Jugnauth devient n°3 du gouvernement, ministre « Mentor », de la Défense et pour l’île de Rodrigues.

Impliquée dans une affaire supposée de corruption (« affaire Sobrinho »), Mme Aneenah Gurib-Fakim, présidente de la République de Maurice depuis juin 2015, a présenté sa démission fin mars 2018. Annoncée à la presse par le Premier ministre dès 9 mars, cette démission est intervenue après les célébrations du cinquantenaire de l’indépendance de la République de Maurice (12 mars 2018). Son intérim est exercé par M. Paramasivum Pillay VYAPOORY.

Les prochaines élections législatives sont prévues en décembre 2019.

Situation économique

Classée par la Banque mondiale parmi la catégorie des « pays à revenus intermédiaires, de la tranche supérieure » (PRITS), Maurice a connu une croissance de 3,6% du PIB en 2016. L’économie mauricienne (près de 12 Md$ de PIB en 2016), prospère et relativement diversifiée, fait toutefois face à un ralentissement depuis la crise de 2008.
Lors de la campagne électorale de décembre 2014, les nouveaux dirigeants mauriciens ont promis un « deuxième miracle économique », après celui des années 1980. L’objectif est de faire figurer Maurice parmi les « pays à revenus élevés » en 2020 (15 000 $/hab/an contre 9 600 aujourd’hui), ce qui supposerait une croissance de 5 % par an dans les années à venir. Le succès de cette politique dépendra en grande partie des décisions d’investissement du secteur privé, alors que des grands groupes mauriciens sont à la recherche de croissance en Afrique continentale, le marché mauricien étant devenu trop étroit pour assurer leur diversification et leur développement. À ce jour, Maurice dispose d’un climat des affaires attractif pour les investisseurs : 1er rang en Afrique (25e dans le monde), selon le rapport Doing Business 2018 de la Banque mondiale, qui mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies.

Politique étrangère

Maurice abrite le siège de la Commission de l’Océan Indien (COI), dont elle assure la présidence jusqu’en juin 2018. Maurice accueille également le secrétariat général de l’IORA (Indian Ocean Rim Association - Association des pays riverains de l’océan Indien). Elle est présente au sein de plusieurs organisations régionales et africaines : Union africaine, SADC (Southern African Development Community - la Communauté de développement d’Afrique australe), COMESA (Common Market for Eastern and Southern Africa - le Marché commun de l’Afrique orientale et australe). Maurice est membre de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et du Commonwealth.
Très faible émettrice de gaz à effet de serre, Maurice est active au sein du lobby des petits États insulaires en développement (PEID) et fait partie de l’Alliance des petits États insulaires en développement (Alliance of Small Island States - AOSIS).

Pour des raisons communautaires, historiques et géographiques, Maurice entretient une relation privilégiée avec l’Inde. Depuis les années 2000, l’Inde et les autres émergents (Chine, Afrique du Sud) sont devenus beaucoup plus présents dans les échanges économiques. Maurice a conservé une relation très forte avec l’Europe (France, Royaume-Uni, institutions européennes), destination de la moitié des exportations mauriciennes.

Des relations importantes sont entretenues à divers degrés avec les pays d’Afrique et de l’océan Indien. La relation bilatérale avec le Royaume-Uni est marquée par le différend de souveraineté sur l’archipel des Chagos (55 îles dont la plus grande, Diego Garcia, est louée par le Royaume-Uni à l’armée américaine).

Mise à jour : 05.04.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE