Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Nos relations bilatérales, traditionnellement excellentes, sont marquées par un dialogue dense et régulier depuis le milieu des années 1990. Le Roi Mohammed VI avait choisi la France pour effectuer sa première visite d’Etat à l’étranger en mars 2000. Le président de la République s’est rendu au Maroc pour une visite d’amitié à l’invitation du Roi, les 14 et 15 juin 2017, soit moins d’un mois après son investiture et pour le premier déplacement bilatéral du chef de l’Etat hors d’Europe. Les deux chefs d’Etat entretiennent un contact continu, notamment par téléphone. Mohammed VI s’est entretenu avec le président de la République le 10 avril 2018, à Paris. Mohammed VI a également participé aux commémorations de l’armistice le 11 novembre 2018. Le président de la République s’est rendu au Maroc le 15 novembre 2018 pour l’inauguration, aux côtés de Mohammed VI, de la ligne à grande vitesse reliant Tanger à Kenitra, fruit d’un partenariat bilatéral.

Les Rencontres de haut niveau (RHN) se tiennent régulièrement au niveau des chefs de gouvernement. Mises en place depuis 1997, elles ont permis de rapprocher notre dialogue politique du niveau de celui que nous entretenons avec nos partenaires européens les plus proches. Elles témoignent de la solidarité de la France avec le Maroc. Après la XIIIe RHN à Rabat le 15 et 16 novembre 2017, la XIVème RHN s’est tenue à Paris le 19 décembre 2019 en présence des deux Chefs de gouvernement et d’une importante délégation ministérielle comprenant dix ministres de part et d’autre. A cette occasion, 22 accords de partenariat ont été signés afin de mettre en œuvre les cinq axes de coopération majeurs identifiés : la jeunesse, l’insertion professionnelle, la formation et l’emploi, le développement économique et la compétitivité des territoires, la décentralisation et la mobilité, le climat et l’environnement, la projection commune vers l’Afrique.

Présence française

Six consulats généraux de France : Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat, Tanger

Communauté française au Maroc : 53 900 compatriotes sont inscrits au registre des Français établis hors de France (8ème rang mondial), dont 51% de binationaux.

Visites

Visites de personnalités françaises au Maroc en 2020

  • M. Eric Dupond-Moretti, garde des sceaux, ministre de la Justice (6 et 7 décembre 2020)
  • M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (9 novembre 2020, 1er et 2 mars 2020)
  • M. Gerald DARMANIN, ministre de l’Intérieur (15 et 16 octobre 2020)
  • M. Franck RIESTER, ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité (11 et 12 octobre 2020)
  • Mme Florence PARLY, ministre des Armées (6 février 2020)
  • M. Bruno LE MAIRE, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance (31 janvier 2020)

Visites de personnalités françaises au Maroc en 2019

  • M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (21 novembre 2019, 8-10 juin 2019)
  • Mme Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (12 juillet 2019)

Visites de personnalités françaises au Maroc en 2018

  • M. Jean-Baptiste LEMOYNE, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (Sommet Africités à Marrakech le 22 novembre et Conférence internationale sur les migrations le 10 décembre)
  • M. Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur (15-16 novembre)
  • M. Emmanuel MACRON, président de la République française (15 novembre)
  • M. Gérard LARCHER, président du Sénat, et M. François de RUGY, président de l’Assemblée nationale (22-23 juin)
  • M. Olivier DUSSOPT, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics (21-23 juin)
  • M. Stéphane TRAVERT, ministre de l’agriculture et de l’alimentation (22-24 avril)
  • M. François de RUGY, Président de l’Assemblée nationale (14-15 janvier)

Visites de personnalités françaises au Maroc en 2017

  • M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre (15-16 novembre 2017) accompagné de :
  • - Mme Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de la Justice
  • - Mme Françoise NYSSEN, ministre de la Culture
  • - M. Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education Nationale
  • - Mme Laura FLESSEL, ministre des Sports
  • - Mme Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’État, ministre de l’Intérieur
  • - Mme Elisabeth BORNE, ministre auprès du ministre d’Etat chargé de l’Ecologie et de la Transition solidaire, chargée des Transports
  • - Mme Nathalie LOISEAU, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes
  • - Mme Brune POIRSON, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire
  • - Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées
  • - M. Benjamin GRIVEAUX, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances
  • M. Maurice GOURDAULT-MONTAGNE, Secrétaire général des affaires étrangères (15-16 octobre 2017)
  • M. Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de l’Europe et des affaires étrangères (9 octobre 2017)
  • M. Emmanuel MACRON, président de la République française (14 et 15 juin 2017)
Depuis septembre 2019, Hélène Le Gal est l’Ambassadrice de France au Maroc.
Lien du compte twitter de l’Ambassadrice : https://twitter.com/HeleneLeGal
Depuis mars 2013, Chakib Benmoussa est l’Ambassadeur du Royaume du Maroc en France.
Lien du compte twitter de l’ambassade du Maroc en France : https://twitter.com/AmbaMarocFrance

Relations économiques

La France reste un partenaire économique majeur du Maroc, malgré l’accroissement de la concurrence dans les domaines du commerce et des investissements. De 2012 à 2019, nos importations en provenance du Maroc ont augmenté de 70,5 % et nos exportations de 18,3 %. La France est désormais le deuxième fournisseur du Royaume, détenant 12,2 % des parts de marché derrière l’Espagne (15,6 %). Globalement, les évolutions récentes confirment la montée en gamme des exportations marocaines, davantage orientées vers des produits industriels.

La France maintient son rang de premier investisseur étranger au Maroc, en particulier dans le secteur des services. En 2019, la France est à l’origine de 35% (10,8 Md EUR) du stock total des IDE reçus par le Royaume. Avec plus de 950 filiales d’entreprises françaises recensées, le Maroc est la première destination des investissements français sur le continent africain. A noter qu’une trentaine d’entreprises du CAC 40 sont présentes au Maroc.

Le Maroc est également le premier récipiendaire des financements de l’Agence Française de Développement (AFD) dans le monde. La Rencontre de Haut Niveau du 19 décembre 2019 a confirmé que l’AFD prêterait chaque année 400 M€ au Maroc sur la période 2017-2021, autour de trois axes : le développement du capital humain, la réduction des inégalités territoriales et l’appui des transitions énergétique et écologique. En 2019, les financements octroyés par l’AFD ont atteint 438 M€, dont 400 M€ en prêt, 13 M€ en subvention bilatérale et 15 M€ en subvention déléguée par l’Union européenne.

Par ailleurs, la France fournit habituellement le premier contingent de touristes étrangers, comme ce fut le cas en 2019, avec 4,2 M d’arrivées (soit 33% du total des arrivées). La crise de la Covid-19 a fait diminuer drastiquement l’activité touristique en 2020.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération s’inscrit dans le cadre des priorités définies par le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) et des orientations établies lors des rencontres de haut niveau entre Chefs de Gouvernements. Une Convention de partenariat pour la coopération culturelle et le développement a été signée le 25 juillet 2003 entre les Premiers ministres et est entrée en vigueur en mars 2010.

Dans le domaine de l’éducation, les quarante-quatre établissements d’enseignement français homologués au Maroc (dont vingt-deux établissements de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) accueillent 42 800 élèves, dont 69% de Marocains. L’Institut français (IF) du Maroc compte douze sites (Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Kenitra, Tanger, Tetouan, El Jadida, Essaouira), une Alliance française (Safi) et un espace Campus-France rattaché à l’IF de Rabat, assurant ainsi une présence active et notable dans le pays. Les 42 000 étudiants marocains constituent le premier contingent d’étudiants étrangers en France.

La visite d’Etat d’avril 2013 a ouvert la voie à de nouveaux accords de partenariat entre des établissements d’enseignement supérieur français et marocains. Le dernier projet en cours est l’implantation à Rabat d’un campus de l’Ecole supérieure nationale des arts et métiers (ENSAM), en partenariat avec les ministères marocains de l’industrie et de l’enseignement supérieur, et avec l’appui du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, via son outil financier « Fonds de solidarité pour les projets innovants » (FSPI).

La France est le premier partenaire scientifique du Maroc. Le partenariat Hubert Curien « Toubkal », moteur de notre coopération, soutient annuellement 60 à 70 projets. L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) est également bien implanté au Maroc dans le domaine de la recherche, de la formation et de l’expertise au service du développement. Créé en 1967, l’Institut Pasteur du Maroc (IPM) est en première ligne dans la prestation de tests de référence pour le diagnostic moléculaire du SARS-Cov2 dans le pays. En collaboration avec les 9 autres Instituts Pasteur africains, l’IPM participe, en outre, à un projet de certification des tests de diagnostic COVID en Afrique, financé par le MEAE. Dans le domaine des sciences humaines et sociales, le Centre Jacques-Berque de Rabat développe une riche activité de recherche et de formation en sciences humaines et sociales.

Autres types de coopérations

Coopération climatique :

Le Maroc est un pays leader de l’action climatique sur le plan international et domestique. Après le succès de la COP22 à Marrakech en novembre 2016, le Roi a pris part, en présence du Prince héritier, au « One Planet Summit » (Paris, 12 décembre 2017). La contribution nationale climat (NDC) du pays est l’une des seules qui permettrait de respecter l’objectif de l’accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Le Maroc a l’intention de rehausser encore sa CDN.

Des projets ambitieux dans le domaine des énergies renouvelables ont été lancés ces dernières années (certains soutenus par l’Agence française de développement) : centrale solaire Noor de Ouarzazate, parcs éoliens, instituts de formation aux métiers des énergies renouvelables.

L’environnement a été identifié comme l’un des cinq axes stratégiques de notre relation bilatérale lors de la Rencontre franco-marocaine de Haut niveau du 19 décembre 2019.

Mise à jour : 16.03.21

Informations complémentaires