Maroc - Q&R - Extrait du point de presse (14 février 2018)

Q - Lundi, les avocates françaises des détenus politiques sahraouis de Gdeim Izik, Me Metton et Me Ouled, ont été interpellées à leur descente d’avion à Casablanca, placées en rétention avant d’être expulsées le lendemain. La France a-t-elle réagi ?

R - Le consulat général de France à Casablanca a été informé de l’interdiction d’entrer sur le territoire marocain de deux avocates françaises, Maîtres Ouled et Metton, à leur arrivée à l’aéroport international de Casablanca le 12 février. Elles ont pu rentrer en France le lendemain.

L’autorisation d’entrer au Maroc appartient aux autorités de ce pays.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE