Algérie - Mali - Q&R - Extrait du point de presse du 22 mai 2017

Q - Qu’attendez vous de plus de l’Algérie pour renforcer la processus de paix au Mali ?

R - L’Algérie est un acteur essentiel pour la sécurité du Sahel et du Mali en particulier.

C’est sous l’égide de l’Algérie que l’accord pour la paix et la réconciliation a pu être signé en 2015. Cette feuille de route est essentielle et doit permettre le retour d’une paix durable au Mali. Notre coopération est capitale pour sa mise en œuvre, en particulier dans le cadre du comité de suivi présidé par l’Algérie et dont la France est un membre actif.

Comme cela a été indiqué par le président de la République et le ministre lors de leur visite à Gao, nous devons accentuer nos efforts communs pour y parvenir. Il nous faut également intensifier notre coopération pour lutter contre le terrorisme, notamment en soutien aux efforts du G5 Sahel. M. Jean-Yves le Drian s’est donné pour priorité, dans les semaines qui viennent, de travailler avec les États du G5 Sahel.

Informations complémentaires