Présentation du Malawi

Présentation du pays

MALAWI {JPEG}

Nom officiel : République du Malawi
Nature du régime : République (régime présidentiel)
Chef de l’Etat et du gouvernement : M. Arthur Peter MUTHARIKA

Données géographiques

Superficie : 118.484 km²
Capitale : Lilongwe
Villes principales : Blantyre, Zomba, Mzuzu
Langues officielles : anglais, chichewa (langue nationale)
Langue courante : chitumbuka, chiyao, makua, chisena
Monnaie : Kwacha (1 € = 822 MKW au 22/11/2018)
Fête nationale : 6 juillet (indépendance : 6 juillet 1964)

Données démographiques

Population : 18,6 M hab (2016)
Densité : 177 habitants au km²
Croissance démographique (2016) : 2,9 % (Banque mondiale)
Espérance de vie (2016) : 63,2 ans (Banque mondiale)
Taux d’alphabétisation : 61,3 % (Unicef)
Religion : Christianisme (environ 75 %), islam (18%)
Indice de développement humain : 170ème/187 (PNUD)

Données économiques

PIB (2017) : 6 Mds USD (Banque mondiale)
PIB par habitant (2017) : 338 USD (FMI)
Taux de croissance (2017) : 4% (Banque mondiale)
Taux d’inflation : 12,9 % en 2017, 21,8 % en 2016 (Banque mondiale)
Taux de chômage (2017) : 6,7 %(Banque mondiale)
Solde budgétaire (2017) : - 9,3 % du PIB (FMI)
Balance des paiements courants (2017) : - 16,2 % du PIB
Principaux partenaires commerciaux (2015) : Afrique du Sud, Chine, Inde, Belgique, Zimbabwe, Allemagne

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2017, Banque Mondiale) :

  • agriculture : 26%
  • industrie : 14%
  • services : 60%

Exportations de la France vers le Malawi (2017) : 12 M€ (Douanes)
Importations françaises (2017) : 3 M€ (Douanes)

Plus de données économiques sur : http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/malawi

Présence française

Site internet de l’ambassade de France au Zimbabwe compétente pour le Malawi : https://zw.ambafrance.org/
Communauté française au Malawi : 57 inscrits en 2012
Communauté malawite en France : estimée à une vingtaine de personnes.

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Dominé depuis son indépendance, le 6 juillet 1964, par le régime autoritaire de Hastings Kamuzu BANDA et de son parti unique, le Malawi Congress Party (MCP), le Malawi connaît ses premières élections générales libres en mai 1994, remportées par l’United Democratic Front (UDF) de Bakili MULUZI.
Le pays a connu ensuite plusieurs élections pacifiques (juin 1999 : réélection du président MULUZI ; mai 2004 : élection de Bingu Wa MUTHARIKA (UDF) ; 2009 : réélection de Bingu Wa MUTHARIKA (DPP - Democratic Progressive Party – fondé en 2005 suite à de graves dissensions au sein de l’UDF de M. Muluzi) et une tentative de coup d’Etat en 2012 à la suite du décès du Président Bingu Wa Mutharika.

Le nouveau Président, Peter MUTHARIKA, issu du DPP (Democratic Progressive Party – fondé en 2005 suite à une scission au sein de l’UDF de M. MULUZI) et frère de l’ancien Président, feu Bingu Wa MUTHARIKA (2004-2012), a été investi en Juin 2014 après avoir remporté les élections présidentielles du 20 Mai 2014, avec 36,4% des voix contre 27,8% pour Lazarus CHAKWERA(MCP – Malawi Congress Party) et 20,2% seulement pour la Présidente sortante Joyce BANDA (PP – People’s Party). Ces élections avaient été marquées par des incidents violents liés à la désorganisation du scrutin et aux soupçons de manipulation des élections.

Le DPP ne dispose que d’un quart des sièges au Parlement mais joue sur différents leviers pour rallier une partie de l’opposition. En tant que nouveau Président, Peter MUTHARIKA a déclaré son intention de se démarquer du mandat de Bingu Wa MUTHARIKA et d’éradiquer la corruption au Malawi. Après des élections émaillées d’incidents et de fraude, la réconciliation prendra du temps. Les prochaines élections générales auront lieu le 21 mai 2019. Un remaniement gouvernemental a eu lieu le 7 novembre 2018.

Situation économique

Petit pays enclavé de 18,6 M d’habitants caractérisé par une forte densité démographique, le Malawi est l’un des pays les plus pauvres du monde (PIB/hab de 338 USD en 2017 ; PIB de 6 Mds USD en 2017, 70 % de la population sous le seuil de pauvreté). Du fait de son statut de Pays Moins Avancé, le Malawi bénéficie d’une importante aide internationale, dont il est très dépendant (le budget de l’Etat est de 1,3 Md USD et l’aide internationale représente 1 Md USD). Le pays connaît des difficultés avec certains bailleurs de fonds depuis la première moitié des années 2000 du fait de la corruption. L’aide budgétaire globale des bailleurs qui couvrait 40% du budget du Malawi a été suspendue en 2013 suite au scandale du « Cashgate ». Les deux principaux bailleurs de fonds du pays sont aujourd’hui la Chine et l’Inde au plan bilatéral, et l’UE, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et le FMI à titre multilatéral. Le FMI a approuvé le 1er mai 2018 un nouveau programme d’assistance financière de 112 M USD sur trois ans (2018-2020).

Le Malawi est confronté à une situation sanitaire et sociale préoccupante (espérance de vie de 63 ans, taux de prévalence du Sida de 9,2% en 2018, 1 médecin pour 50.000 hab.). L’économie est essentiellement basée sur l’agriculture (31 % du PIB, 80 % des actifs) qui représente 90% des recettes d’exportation (tabac). La forte croissance démographique (entre 3 et 5 % ces dernières années ; 2,9 % en 2016), aggravée par la sécheresse qui affecte la production agricole (maïs), ont conduit à une grave situation d’insécurité alimentaire en 2016/2017 pour 6.5 M d’habitants (40 % de la population). Le pire a été évité grâce à la mobilisation de l’aide humanitaire internationale (300 M USD) et la récolte de céréales pour 2017 a été bonne. D’ici 2030, il faudra assurer la sécurité alimentaire de 30 M de malawites.

En dépit d’une croissance relativement élevée (entre 3 et 5 % ces dernières années ; 2,5 % en 2016 et 4,5% en 2017, prévision de 5% en 2018) et d’une inflation maîtrisée depuis mi-2016, la situation macroéconomique demeure délicate : chute des revenus d’exportation (surproduction et baisse des prix internationaux du tabac), niveau de la dette publique externe (2 Mds USD en 2017, soit un doublement depuis 2009), fort recul des flux d’Investissements Directs Etrangers (2 % du PIB en 2017, contre 4,9% du PIB en 2014) en raison d’un climat des affaires encore peu attractif bien qu’en progrès (sur 190 pays : 110ème place au classement Doing Business 2018 contre 164ème place en 2015).

Politique étrangère

Après avoir été mis au ban des nations pendant l’ère Hastings BANDA, du fait de la dictature et de ses liens avec le régime de l’apartheid (accord capitaux et armement contre travailleurs), le pays s’est ouvert à la démocratie en 1994 et a normalisé ses relations extérieures dans le nouvel environnement régional et mondial. Du fait notamment de son enclavement et de sa diaspora, le Malawi a toujours gardé de bonnes relations avec ses voisins. Le pays accueille environ 30.000 réfugiés sur son sol (originaires du Burundi, du Rwanda et de RDC). Un différend perdure cependant depuis les années 60 avec la Tanzanie au sujet des eaux du lac Malawi (« lac Nyassa » selon la Tanzanie), potentiellement riche en hydrocarbures. Pour autant, cette dispute ancienne n’est pas un irritant grave entre les deux pays et leur coopération se développe depuis 2017.

Le Malawi est membre du COMESA, de la SADC et de l’Union Africaine. Il est également partie au Mouvement des Non-Alignés et de la CPI (depuis 2002). Le Malawi contribue aux opérations de maintien de la paix de l’ONU et a ratifié l’Accord de Paris sur le climat fin juin 2017.

L’UE intervient au Malawi via le 11ème FED 2014-2020 (560 M euros) signé en mai 2015 et axé sur la gouvernance (120 M euros), l’agriculture durable (250 M euros) et l’éducation (160 M euros). Un appui à la société civile (15 M euros) et des mesures de soutien (15 M d’euros) complètent le dispositif.

Mise à jour : 23.11.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE