Violences en Libye : déclaration conjointe des ambassadeurs de France et d’Italie et des chargés d’affaires du Royaume-Uni et des États-Unis en Libye (26 janvier 2018)

Déclaration conjointe des ambassadeurs de France et d’Italie et des chargés d’affaires du Royaume-Uni et des États-Unis en Libye

La France, l’Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis ont condamné dans les termes les plus fermes les horribles attentats terroristes du 23 janvier à Benghazi. Nous poursuivrons nos efforts, avec nos partenaires internationaux, pour lutter contre le terrorisme en Libye et nous continuerons d’agir contre ceux qui sont complices de ces attentats terribles.

Dix personnes ont été victimes d’assassinats illicites en représailles contre ces attentats. Nous observons que les informations de source officielle et les médias indiquent qu’ils ont pour auteur le capitaine Mahmoud Mustafa Boussif al-Warfally, de l’Armée nationale libyenne. Cette personne fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale pour les crimes de guerre présumés dont elle serait l’auteur. D’après l’annonce publiée le 17 août 2017 par l’Armée nationale libyenne, le capitaine al-Warfally aurait été placé en détention et ferait l’objet d’une enquête. Nous appelons à nouveau l’Armée nationale libyenne à faire en sorte que cette enquête soit menée à son terme de manière équitable et que les auteurs d’homicides illicites aient à répondre de leurs actes.

La France, l’Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis condamnent fermement ces crimes et réaffirment qu’ils continueront à suivre de près les actes conflictuels en cours en Libye. Ceux qui sont soupçonnés d’avoir commis, ordonné ou omis d’empêcher des attentats terroristes, des exécutions sommaires et des actes de torture, ce pour toutes les parties, doivent faire l’objet d’une enquête complète. Nous poursuivrons nos efforts au niveau international afin d’engager des actions appropriées à l’encontre de ceux qui sont complices de violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE