Libye - Trafic d’êtres humains (20 novembre 2017)

La France condamne avec la plus grande fermeté les traitements inhumains et les violences dont sont victimes les migrants en Libye. Ces pratiques abjectes suscitent l’indignation de la France et choquent la conscience mondiale. La France prend note de l’ouverture d’une enquête par les autorités libyennes et souhaite que celle-ci aboutisse dans les meilleurs délais.

Comme l’a fait le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, auprès du ministre de l’intérieur libyen le 4 septembre dernier, la France rappelle aux autorités libyennes leur devoir de protection et d’assistance envers les migrants présents sur leur territoire et la nécessité de pleinement coopérer avec l’OIM et le HCR auxquels la France apporte son plein soutien. Au-delà de la simple humanité, il en va de la crédibilité du gouvernement d’entente nationale comme de l’ensemble des acteurs libyens en situation de venir en aide aux migrants.

Conformément aux engagements du sommet de Paris du 28 août, la France réaffirme sa détermination à lutter avec ses partenaires européens et africains contre le trafic de migrants sous toutes ses formes et à démanteler le modèle économique des trafiquants. Par ailleurs, une mission de protection a été conduite par l’OFPRA au Niger afin de procéder à l’audition de demandeurs d’asile évacués de Libye par le HCR. Cette mission s’inscrit dans les conclusions de ce sommet.

Il n’y aura de réponse durable aux violences et à la traite des migrants par des réseaux criminels que dans le cadre d’une solution politique inclusive et avec l’appui d’une armée unifiée, placée sous l’autorité du pouvoir civil. Dans la continuité de la réunion de la Celle-Saint-Cloud du 25 juillet, et en relation avec l’Union européenne et les partenaires régionaux, la France ne ménage aucun effort en ce sens, en appui de la médiation des Nations unies.

Enfin, la lutte contre le trafic des êtres humains appelle un engagement toujours plus fort de la communauté internationale, notamment des Nations Unies. A ce titre, nous saluons la réunion organisée demain par les Nations unies à Tripoli sur la question migratoire.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE