Naufrage d’un navire au large de la Libye (27 juillet 2019)

Le naufrage d’un navire au large des côtes d’Al Khoms, où plus de 100 personnes sont portées disparues, est un drame insupportable, qui rappelle l’urgence d’une solution humaine et pérenne, associant pays d’origine, pays de transit et pays d’accueil, dans un esprit de responsabilité et solidarité au sein de l’Union européenne.

De nombreux hommes, femmes et enfants tentent encore de se rendre en Europe par mer, à tout prix et souvent au risque de leur vie. La France déplore cette nouvelle tragédie et souligne la nécessité de mettre en place un mécanisme temporaire plus prévisible, plus efficace et plus large pour permettre le débarquement sûr, digne et rapide des demandeurs d’asile sauvés.

C’est dans cet esprit de solidarité et de responsabilité que s’est tenue, à l’initiative de la France, une réunion de travail informelle consacrée aux questions migratoires en Méditerranée le 22 juillet à Paris. 14 États membres à ce stade ont donné leur accord sur le document franco-allemand présenté par la présidence finlandaise à Helsinki. Nous devons avancer de manière efficace pour que l’ensemble des États membres participe à cet effort.

Nous devons par ailleurs continuer notre coopération avec les pays d’origine, de transit et d’asile, en particulier dans les domaines de la prévention des départs, du renforcement des capacités de gestion des frontières maritimes et terrestres, de l’asile, de la lutte contre le trafic illicite de migrants et la traite des êtres humains, et traiter les causes profondes des migrations irrégulières.

Informations complémentaires