Libye - Q&R - Extrait du point presse (16 janvier 2020)

Partager

Q : Est ce que la question du MoU signé entre la Libye et la Turquie concernant les zones maritimes sera évoquée lors du sommet de Berlin sur la Libye prévu dimanche ?

R : La conférence internationale sur la situation sécuritaire et politique en Libye, qui se tiendra le 19 janvier à Berlin, aura pour objectif de consolider le consensus international nécessaire à une sortie de crise durable en Libye, et de mettre un terme aux influences extérieures qui alimentent l’escalade du conflit.

La France soutient pleinement cette initiative, pour que la trêve annoncée le 12 janvier puisse conduire à une cessation durable des hostilités, et pour que s’engagent un véritable processus politique sous l’égide des Nations unies et un dialogue entre les parties libyennes, avec le concours de l’Union africaine.

S’agissant du protocole d’accord sur la délimitation des frontières maritimes entre la Turquie et le gouvernement libyen, Jean-Yves Le Drian a eu l’occasion de rappeler qu’il constituait un sujet de préoccupation majeure. L’Union européenne s’était exprimée très clairement à ce sujet lors du Conseil européen des 12 et 13 décembre. Cet accord est une mise en cause directe des intérêts et des droits souverains des États membres de l’Union européenne, en particulier ceux de Chypre et de la Grèce, et il n’est pas conforme au droit de la mer. Je vous renvoie également au communiqué publié à l’issue de la réunion des ministres des affaires étrangères de l’Égypte, de la France, de Chypre et de la Grèce, le 8 janvier dernier.

Informations complémentaires