Libye - Q&R - Extrait du point de presse (25 janvier 2018)

Q : Les Nations unies en Libye ont fait part hier de leur préoccupation suite à des nouvelles informations selon lesquelles de nombreuses exécutions sommaires ont eu lieu à Benghazi. Êtes-vous satisfaits de l’enquête depuis l’année dernière de l’armée nationale libyenne (ANL) sous contrôle du maréchal Haftar sur les allégations d’exécutions extrajudiciaires à Benghazi ?

R : La position de la France est constante. Le 17 août 2017, elle a, avec ses partenaires américains et britanniques, appelé à ce que les individus, issus de quelque partie que ce soit, soupçonnés d’avoir commis, ordonné ou de n’avoir pas empêché des exécutions extrajudiciaires ou des actes de torture, fassent l’objet d’une enquête approfondie et répondent de leurs actes en tant que de besoin.

La France réaffirme son soutien au plan d’action du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies M. Ghassan Salamé, en vue de parvenir à une solution politique.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE