Libye - Q&R - Extrait du point de presse (23 mai 2019)

Q : Y a-t-il eu des avancées suite à l’entretien du président Macron avec le maréchal Haftar hier ?

R : Face aux affrontements qui se poursuivent à Tripoli, la France parle résolument à toutes les parties libyennes pour les inciter à accepter un cessez-le-feu et à reprendre des négociations politiques. C’est dans cet esprit que le Président de la République a reçu hier le maréchal Haftar après s’être entretenu le 8 mai dernier avec le Premier ministre Sarraj.

Nous avons demandé au maréchal Haftar de veiller à la protection des populations civiles et de travailler à l’établissement d’un cessez-le-feu et à la reprise des négociations politiques. Nous avons réaffirmé nos priorités : la lutte contre les groupes terroristes, le démantèlement des réseaux de trafiquants, en particulier liés aux migrations clandestines, et la stabilisation durable de la Libye.

À plusieurs reprises, les parties libyennes sont convenues que la solution ne pouvait être que politique. C’est pourquoi la France continuera avec ses partenaires, notamment européens, à œuvrer à ce que les parties libyennes mettent en œuvre les engagements pris lors des différentes rencontres internationales en France, en Italie, et plus récemment aux Émirats arabes unis.

Informations complémentaires