Libye - Q&R - Extrait du point de presse (15 avril 2019)

Q  : Selon les Nations unies, les combats en Libye ont pour l’heure fait 121 morts et 561 blessés. L’ONU estime en outre à 13 625 le nombre de personnes qui ont fui. Pour l‘instant l’appel pour un cessez-le-feu n’est pas écouté. Est-ce que la France envisage une initiative forte pour mettre la pression sur les acteurs sur le terrain ?

R  : La France agit par les canaux bilatéraux mais également à travers le Conseil de sécurité des Nations unies, l’Union européenne et le G7 pour qu’un cessez-le-feu s’installe en Libye. Elle demande à toutes les parties au conflit la cessation immédiate des hostilités, le respect du droit international humanitaire et la reprise du dialogue politique.

Comme le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères l’a rappelé le 6 avril dernier, à l’issue de la réunion ministérielle Affaires étrangères du G7, il n’existe aucune solution militaire en Libye. Nous soutenons pleinement les efforts du représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies Ghassan Salamé, pour relancer le processus politique.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE