Libye - Q&R - Extrait du point de presse (14 février 2018)

Q - Une rencontre de personnalités libyennes se tient depuis lundi à Genève pour faire la paix et rapprocher les points de vue des protagonistes de la crise dans ce pays. Qu’est-ce que vous en pensez ? Considérez-vous qu’aujourd’hui, alors que se multiplient les attentats et les violences en Libye, que le plan de règlement de la crise proposé par le représentant du Secrétaire général de l’ONU Ghassan Salamé, en septembre dernier est dans l’impasse ou pas ?

R- La France réaffirme son appui au plan d’action du représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, M. Ghassan Salamé, pour parvenir à une solution politique. Celui-ci a été endossé par le Conseil de sécurité. Tout doit être fait pour atteindre l’objectif d’organiser prochainement une conférence nationale et de tenir des élections générales en 2018.

La France soutient pleinement le travail du représentant spécial du Secrétaire général et relève avec satisfaction l’intérêt de la population libyenne pour s’enregistrer sur les listes électorales, qui comptent aujourd’hui plus de 2,3 millions d’inscrits.

La France se tient aux côtés du peuple libyen dans sa lutte contre le terrorisme et l’assure de son soutien pour parvenir à une solution politique inclusive qui permettra de renforcer les institutions et d’unifier les forces armées sous l’autorité du pouvoir civil.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE