Libye – Placement sous sanctions de Salah Badi (19.11.18)

La France salue l’adoption, par le Conseil de sécurité des Nations unies à l’initiative de la France, des États-Unis et du Royaume-Uni, le 16 novembre, de sanctions individuelles à l’encontre du ressortissant libyen Salah Badi, qui a joué un rôle de premier plan dans les récents affrontements à Tripoli au cours desquels de nombreux civils ont trouvé la mort.

Le Conseil de sécurité, comme il l’avait fait en décidant de sanctions à l’encontre de Ibrahim Jadhran le 12 septembre dernier, réaffirme par ces sanctions la détermination de la communauté internationale en faveur de la poursuite du processus politique en Libye, ainsi que son plein soutien à la médiation du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies (RSSGNU), Ghassan Salamé pour mettre en œuvre une solution politique, conforme aux engagements pris à Paris le 29 mai dernier et à Palerme le 13 novembre, par les principaux protagonistes libyens.

La France soutient toutes les initiatives s’inscrivant dans le cadre de la médiation des Nations unies qui concourent à une stabilisation du pays et à la tenue d’élections démocratiques au printemps, conformément au souhait des Libyens. A ce titre, elle continuera de soutenir, avec ses différents partenaires, l’adoption de sanctions à l’encontre des individus et entités qui menacent la paix, la stabilité et la sécurité de la Libye, et qui font obstacle au processus politique, conformément à la résolution 2213 du Conseil de sécurité.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE