Libye – Déclaration conjointe de la France, de l’Italie, du Royaume-Uni et des Etats-Unis sur la Libye (01.03.19)

Les gouvernements de la France, de l’Italie, du Royaume-Uni et des États-Unis réitèrent leur plein soutien aux efforts du Représentant spécial du Secrétaire général (RSSG) des Nations Unies, M. Ghassan Salamé, et la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) pour réduire les tensions en Libye et aider le peuple libyen à définir la voie vers des élections crédibles et sûres. Nous nous félicitons que les Nations Unies aient pris l’initiative de réunir le Premier ministre, M. al-Sarraj, et le commandant de l’armée nationale libyenne, M. Haftar, le 27 février et nous rendons hommage aux efforts déployés par le gouvernement des Émirats arabes unis afin de faciliter cette discussion. Nous nous félicitons de l’annonce faite par la MANUL selon laquelle un accord politique pourrait être trouvé sur la nécessité de mettre fin aux étapes transitoires en Libye grâce à la tenue d’élections générales et sur les moyens de préserver la stabilité dans le pays et d’unifier ses institutions. Ayant à l’esprit le fait qu’il n’y a pas de solution militaire en Libye, nous appelons tous les Libyens à travailler de manière constructive avec le RSSG et à saisir cette occasion vitale pour mettre en place un gouvernement stable et unifié pouvant assurer la sécurité et la prospérité de tous les Libyens.

Nous nous félicitons également de l’annonce faite par le Gouvernement d’entente nationale selon laquelle les parties se sont mises d’accord pour reprendre la production de pétrole dans le champ pétrolier d’al-Sharara. Toutes les parties doivent mettre en œuvre rapidement cet accord afin de permettre à la compagnie nationale pétrolière (NOC) de reprendre son travail vital dans l’intérêt de tous les Libyens. Ces ressources Libyennes doivent rester sous le contrôle exclusif de la NOC et la seule supervision du Gouvernement d’entente nationale (GEN), comme indiqué dans les résolutions 2259 (2015), 2278 (2016) et 2362 (2017) du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE