Relations bilatérales

Relations politiques

La relation bilatérale est ancienne et confiante. La mémoire reste vive de la participation de la France à la libération du Koweït (1991) et sa fermeté sur l’application, par l’Irak, des résolutions de l’ONU concernant le Koweït (reconnaissance de la frontière, paiement d’indemnités, restitution d’archives et de restes de soldats koweitiens) est appréciée.

Visites

Visites koweïtiennes en France

Vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères, Cheikh Sabah Khaled Al Sabah, mai 2015.
Premier vice-Premier ministre et Ministre des affaires étrangères, Cheikh Sabah Khaled Al Sabah, juin 2015.
Premier ministre, Cheikh Jaber Al Moubarak Al Sabah, octobre 2015.
Premier vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères, Cheikh Sabah Khaled Al Sabah, octobre 2016.

Visites françaises au Koweït

Ministre des affaires étrangères et du développement international, M. Laurent Fabius, janvier 2015.
Secrétaire d’Etat au développement et à la Francophonie, Mme Annick Girardin, mars 2015.
Ministre de la défense, M. Jean-Yves Le Drian, juin 2015.
Ministre de la défense, M. Jean-Yves Le Drian, août 2016.

Relations économiques

La valeur globale des échanges commerciaux est en baisse en 2016 (-56%) passant de 1,71 milliard d’euros en 2015 à 756,93 millions d’euros. Après un excédent exceptionnel de la balance commerciale en 2015 (513 millions d’euros), ce solde est désormais négatif pour la France en 2016 (-9,8 millions d’euros).

Ce changement de donne s’explique par un net repli en 2016 des exportations françaises vers le Koweït. Les exportations avaient été dopées en 2015 par un contrat de 1,3 milliard d’euros signé par Airbus en 2013, dont le paiement s’est effectué en deux versements, un en 2013 et un en 2015. Toutefois, hors « aéronefs et engins spatiaux », les exportations françaises (cosmétiques, produits chimiques, textiles, agroalimentaire, produits informatiques) n’ont diminué que de 7,8% entre 2015 et 2016.

Les importations en provenance du Koweït ont atteint 383.39 millions d’euros en 2016 contre 600.6 millions en 2015 (-36%).

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France jouit d’une image positive au Koweït. Le gouvernement koweïtien a introduit l’enseignement du français dans les collèges publics. La Garde nationale en a fait de même dans le cursus de formation de ses officiers. Le lycée français du Koweït, homologué par l’agence pour l’enseignement du français à l’étranger, accueille plus de 400 élèves, dont près de 15% de Koweïtiens (taux de nationaux parmi les plus élevés des établissements français dans le Golfe).

La France accorde, depuis une dizaine d’années, des postes de « faisant fonction d’interne » aux médecins du Golfe qui viennent suivre le troisième cycle de formation médicale dans les facultés de médecine et hôpitaux français et obtiennent, à l’issue de la formation, le diplôme d’études spécialisées. L’Institut Gustave Roussy travaille depuis 2013 à la mise en place d’un centre de cancérologie à vocation régionale au Koweït (120 lits).

La recherche archéologique est intense. Le Centre français d’archéologie et de sciences sociales, institut français de recherche à l’étranger compétent sur l’ensemble des pays de la péninsule arabique (Emirats arabes unis, Koweit, Qatar, Yémen, Arabie saoudite, Bahreïn, Sultanat d’Oman) s’est installé au Koweït en 2016.

Autres coopérations

Dans le domaine de la défense, nos pays sont liés par un accord datant de 1992, le premier qu’ait signé la France dans la région du Golfe, et renouvelé en 2009. Notre présence militaire dans le Golfe et notre participation aux opérations contre Daech (un détachement français est accueilli par l’état-major américain ARCENT au Koweït) ont renforcé notre image d’acteur majeur dans la région.

Mise à jour : 06.10.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE