Israël - Q&R - Extrait du point de presse (14 novembre 2017)

Q – Les autorités israéliennes viennent d’annoncer qu’elles n’autoriseraient pas l’accès à leur territoire à plusieurs députés et sénateurs français ainsi qu’à des députés européens. Ces derniers avaient annoncé auparavant qu’ils souhaitaient rencontrer Marwan Barghouti et l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, tous deux emprisonnés. Quelle est la réaction de la France ?


R – Nous avons pris note de cette information.

De manière générale, nous souhaitons que les parlementaires français aient accès à l’ensemble des interlocuteurs qu’ils veulent rencontrer pour remplir leur mission d’information.

Nous y sommes attentifs s’agissant d’Israël comme de tous les pays où les élus français se rendent.

PLAN DU SITE