Jérusalem - Q&R - Extrait du point de presse du 12 mai 2016

Q - Comment interpréter les déclarations du Premier ministre Manuel Valls à propos de la résolution de l’Unesco sur Jérusalem, estimant que " des formulations malheureuses, maladroites, qui heurtent et qui auraient dû être incontestablement évitées, comme ce vote" ? Y a-t-il une divergence d’appréciation entre le Premier ministre et le ministère des Affaires étrangères qui, encore lors du point de presse du 25 avril, soutenait le vote de ce texte par la France ?

R - Le Premier ministre comme le ministre ont rappelé notre position sur Jérusalem, qui est claire.

Elle ne varie pas et ne variera pas : Jérusalem est une ville fondamentale pour les trois grandes religions monothéistes et qui appartient à tous les croyants, juifs, chrétiens et musulmans, qui doivent y voir respectées leurs libertés d’accès et de culte.

PLAN DU SITE