Israël / Territoires palestiniens - Q&R - Extrait du point de presse (19 mars 2018)

Q- Quelle est votre réaction suite à l’arrestation d’un ressortissant français en Israël soupçonné d’avoir fourni en contrebande des armes à des Palestiniens.

Q- Un agent consulaire français dans les Territoires palestiniens est accusé par Israël de s’être servi des privilèges associés aux activités diplomatiques pour participer à un trafic d’armes de la bande de Gaza vers la Cisjordanie. Pouvez-vous commenter ces accusations ? Quelle est la position de la France sur ce dossier ?

R- Un membre du personnel technique du Consulat de France à Jérusalem a été arrêté par les autorités israéliennes sous des chefs d’inculpation graves, liés à des faits présumés de trafics d’armes.

Nous prenons cette affaire très au sérieux. S’agissant d’une affaire dont est saisie la justice israélienne, nous veillons à ce que l’ensemble des droits de notre compatriote soient bien respectés et ne faisons pas de commentaires détaillés.

Notre compatriote bénéficie pleinement de la protection consulaire et a pu être visité à plusieurs reprises par notre ambassade à Tel Aviv, y compris par notre ambassadrice elle-même.

Nous sommes en contact constant avec la famille de notre compatriote, ainsi qu’avec les autorités israéliennes.
En outre, le Ministre a diligenté une enquête administrative sur place, confiée à l’inspection générale des Affaires étrangères, afin de réunir toutes les informations disponibles sur cet événement. Il s’agit aussi d’en tirer toutes les conclusions pour permettre aux agents de notre Consulat général de poursuivre dans les meilleures conditions leur importante mission dans un contexte difficile.

PLAN DU SITE