Déclaration conjointe des porte-paroles des ministères des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne, de l’Espagne et de l’Italie (16 octobre 2020)

Partager

Nous sommes très préoccupés par la décision prise par les autorités israéliennes de faire construire à des fins de colonisation plus de 4 900 unités de logement en Cisjordanie occupée. L’extension des colonies constitue une violation du droit international et remet davantage en question la viabilité de la solution des deux États pour instaurer une paix juste et durable en mettant un terme au conflit israélo-palestinien. Il s’agit d’une décision contreproductive compte tenu de l’évolution positive des accords de normalisation conclus entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn. Comme nous l’avons directement fait savoir au gouvernement israélien, cette décision nuit également aux efforts visant à rétablir la confiance entre les parties afin de renouer le dialogue. Nous appelons donc à faire cesser immédiatement la construction de colonies de peuplement, les expulsions et la démolition des structures palestiniennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

Nous demandons la mise en œuvre pleine et entière de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies dans toutes ses dispositions. Nous soulignons qu’à moins d’un accord entre les parties à ce sujet, nous ne reconnaîtrons aucune modification des frontières du 4 juin 1967, notamment en ce qui concerne Jérusalem. La suspension des projets visant à annexer certaines parties des territoires palestiniens occupés doit devenir permanente. Nous exhortons les deux parties à s’abstenir de toute action unilatérale et à renouer un dialogue crédible ainsi qu’à reprendre des négociations directes sur toutes les questions liées au statut final.