Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Les relations bilatérales, traditionnellement excellentes, sont marquées par de larges convergences de vues surtout sur les questions de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

Présence française

Consulats honoraires : Akureyri, Ísafjörður, Egilsstaðir
Communauté française en Islande : 350 personnes

Suivre les actualités de l’ambassade de France en Islande : https://is.ambafrance.org/

Visites

La dernière visite du président islandais en France remonte au 11 novembre 2018, à l’occasion des cérémonies du centenaire de l’Armistice de 1918 et du Forum de Paris sur la Paix. La Première ministre islandaise, Katrín Jakobsdóttir, a participé au sommet pour le climat, qui s’est tenu à Paris le 12 décembre 2017. Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, a reçu son homologue islandais, Guðlaugur Þór Þórðarson, le 1er octobre 2018 à Paris. M. Gourdault-Montagne, alors secrétaire général, a reçu son homologue, M. Sigurjónsson, le 24 avril 2019.

Plus d’informations sur les visites bilatérales sur le site de l’ambassade de France à Reykjavík

Relations économiques

La coopération économique franco-islandaise est pour l’instant en développement (la France est à la 13e place de fournisseurs et 6e place de clients islandais). Plus de 60 % des importations françaises concernent le poisson et les produits dérivés (autre secteur important : produits métallurgiques), tandis que le matériel de transport représente 31 % de nos exportations, hors aéronautique.

D’importants investissements sont prévus dans les secteurs de la santé, de l’éducation et des infrastructures de transport, qui pourraient constituer des opportunités pour l’avenir de nos échanges commerciaux. Par ailleurs, le tourisme revêt une importance croissante dans la relation franco-islandaise. La France représente le 5e contingent de touristes (4,5 % des visiteurs étrangers, soit plus de 100 000 touristes français en 2017).

Au-delà des coopérations existantes dans le domaine de la géothermie, on relèvera quelques investissements islandais sur notre territoire comme ceux de Marel, leader mondial dans la transformation du poisson et de la volaille, en Bretagne, d’Össur, spécialiste de l’orthopédie qui a racheté Gibaud, dans la région lyonnaise, ou encore de Kerecis, jeune pousse islandaise, qui développe des pansements cicatrisants à base de peau de poisson.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est actuellement l’une des seules représentations diplomatiques, avec l’Allemagne, la Chine et le Canada à disposer d’un service culturel et la seule, avec la Chine, à disposer de sa propre structure d’enseignement de la langue, grâce à l’Alliance française. La présence culturelle française est ainsi forte. La coopération éducative et universitaire entre la France et l’Islande passe essentiellement par le programme européen Erasmus+. Le Partenariat Hubert Curien (PHC) Jules Verne permet de soutenir la mobilité de chercheurs et d’initier de nouveaux partenariats autour des thématiques de pointe (enjeux de l’Arctique, géothermie, sciences de la terre, sciences de la vie). Sur les questions arctiques, les liens franco-islandais se sont renforcés ces dernières années, avec la participation islandaise au consortium européen ACCESS, piloté par l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), ou encore l’ouverture des stations de recherche françaises au Svalbard et dans l’Antarctique aux scientifiques islandais.

Mise à jour : 23.01.20

Informations complémentaires