Iran - Q&R - Extrait du point de presse (23 juillet 2019)

Q – Londres a annoncé lundi vouloir mettre en place une mission de protection maritime avec les Européens dans le Golfe, en réponse à l’arraisonnement par l’Iran d’un pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d’Ormuz. La France a-t-elle l’intention d’y participer et avec quels moyens précisément ?

R – Je vous renvoie aux propos du Ministre à l’Assemblée nationale.

La situation dans la région du Golfe est très préoccupante. La liberté de navigation y est mise en cause, au risque non seulement d’entraver les échanges commerciaux dans cette zone critique pour l’économie mondiale mais également d’alimenter une escalade des tensions déjà à l’œuvre. Il incombe donc aux autorités iraniennes de procéder à la libération du Stena Impero et de son équipage.

L’heure est à la recherche de solutions concrètes pour engager la nécessaire désescalade des tensions.

Nous discutons avec nos partenaires britanniques et allemands, et plusieurs autres partenaires intéressés, d’une initiative européenne pour accroître notre connaissance de la situation en mer avec le déploiement de moyens de surveillance appropriés. Il s’agit de faciliter le passage sûr des bâtiments dans la région. Ce volet devrait être coordonné par des pays européens. Nous souhaitons également, sur le plan diplomatique, créer les conditions d’un dialogue régional inclusif sur la sécurité maritime.

Pour ce qui nous concerne, cette initiative est destinée à désamorcer les tensions et à faciliter la désescalade. Elle diffère de l’approche américaine de pression maximale.

Elle vise dans ce contexte à apporter une réponse à un enjeu économique et stratégique qui affecte directement les intérêts européens. Notre initiative devra naturellement être coordonnée avec les États-Unis dans son volet opérationnel.

Q – Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé la création d’une coalition internationale pour contrôler la situation dans le détroit d’Ormuz. Est-ce que la France est prête à joindre cette coalition ? Avez-vous déjà reçu une telle proposition ?

R – Je vous renvoie à ma réponse précédente.

Q – Pourriez-vous confirmer la visite à Paris du ministre délégué iranien Araghchi ? Va-t-il voir Le Drian ? Macron ? Quel message attendez-vous ?

R – Je vous renvoie également sur ce point aux propos du Ministre à l’Assemblée nationale.

Informations complémentaires