Iran - Q&R - Extrait du point de presse (22 mars 2018)

Q – Les États-Unis ont déclaré hier qu’ils préparent un plan de secours pour parer à l’éventualité d’un échec des négociations avec les Européens sur le dossier iranien. Du côté européen, avez-vous aussi commencé à préparer un plan pour cette éventualité ?

R – Il importe que l’accord de Vienne soit préservé. Nous œuvrons avec nos partenaires européens en ce sens. À ce stade, les États-Unis mettent en œuvre cet accord. Nous espérons qu’ils confirmeront cette position. C’est une décision qui leur revient.

Pour notre part, nous sommes attachés à la mise en œuvre complète de l’accord, ce qui nécessite que l’Iran continue de respecter tous ses engagements.

Comme l’a rappelé Jean-Yves Le Drian en marge du conseil affaires étrangères du 19 mars, « nous sommes tout à fait déterminés à faire en sorte que l’accord de Vienne soit respecté et nous devons agir avec force à cet égard. Mais il ne faut pas exclure pour autant les responsabilités iraniennes dans la prolifération balistique et dans un rôle très contestable dans l’ensemble de la zone du Proche et du Moyen-Orient ».

Informations complémentaires

PLAN DU SITE