Iran - Q&R - Extrait du point de presse (19 novembre 2019)

Q : Considérez vous que l’accord nucléaire est en état de mort cérébrale après la décision américaine d’arrêter la dérogation pour l’usine de Fordow et suite à la dernière violation iranienne qui dépasse le plafond de stock d’eau lourde ?

R : La France est extrêmement préoccupée par le non-respect par l’Iran de ses obligations en matière nucléaire, qui est susceptible d’emporter des conséquences graves en matière de prolifération.

La reprise par l’Iran des activités d’enrichissement sur le site de Fordow, avec des conséquences potentiellement graves en matière de prolifération, est une nouvelle mesure qui témoigne d’une accélération regrettable du désengagement de l’Iran de l’accord de Vienne.

Nous regrettons également la décision des États-Unis, à la suite de la reprise par l’Iran de l’enrichissement sur le site de Fordow, de mettre fin à une exemption qui devait faciliter la conduite de projets civils sur ce site.

La préservation du Plan Global d’Action Commun (PAGC) contribue directement à la paix et la sécurité internationales et la stabilité de la région. A ce titre, la France entend poursuivre, en étroite coordination avec ses partenaires, ses efforts au soutien de l’accord et pour créer les conditions visant à faciliter une désescalade des tensions. La France appelle l’Iran à se mettre sans délais pleinement en conformité avec l’accord.

Informations complémentaires