Iran - Q&R - Extrait du point de presse (08.01.19)

Q - Est-ce que la France préconise des mesures particulières au niveau européen envers l’Iran suite aux tentatives d’attentats soupçonnées en Europe et au tir balistique de Décembre ?

R - Le Conseil de l’Union européenne a décidé ce jour, à l’unanimité des Etats membres, d’inscrire sur la liste européenne des personnes, groupes et entités impliqués dans des actes de terrorisme, une entité et deux individus responsables de l’organisation du projet d’attentat contre un rassemblement de l’Organisation des Moudjahidines du Peuple iranien, déjoué le 30 juin 2018 à Villepinte.

Prise sur le fondement de l’arrêté national de gel des avoirs adopté le 2 octobre dernier par la France contre ces mêmes entité et personnes, cette décision européenne traduit la solidarité des Etats membres de l’Union européenne et leur détermination à agir de manière unie pour ne pas laisser sans réponse une action hostile et inacceptable perpétrée sur le sol européen.

La France exprime également sa préoccupation à la suite du tir de missile balistique de moyenne portée effectué par l’Iran le 1er décembre. La position des Européens sur ce sujet est constante : comme l’a rappelé M. Jean-Yves Le Drian, le 10 décembre, lors du dernier Conseil affaires étrangères, une discussion sur la limitation des activités balistiques de l’Iran doit faire partie des exigences de l’Union européenne à l’égard de ce pays.

Ces éléments ne remettent pas en cause l’engagement de la France et de ses partenaires européens en faveur du dialogue avec l’Iran et de la préservation de l’accord sur le nucléaire iranien, tant que les autorités de Téhéran s’acquitteront à cet égard de leurs obligations.

Informations complémentaires