Iran - Nucléaire (Q&R- Extrait du point de presse du 30 juillet 2015)

Laurent Fabius a eu des échanges sur les relations économiques entre la France et l’Iran lors de sa visite à Téhéran, tout en annonçant le déplacement d’une délégation d’une centaine de chefs d’entreprise en Iran en septembre. Quel est le potentiel de cette relance des échanges économiques ? Comment la France se positionne-t-elle en Iran d’un point de vue économique au lendemain de l’accord nucléaire ?

Comme l’a indiqué Laurent Fabius ce matin à la radio, "il y a des perspectives importantes" et "nos entreprises sont très bien cotées".

Il a également rappelé qu’une délégation d’une centaine de chefs d’entreprise, accompagnée du ministre de l’agriculture et du secrétaire d’État au commerce extérieur, se rendrait à Téhéran en septembre.

Êtes vous confiant quant à l’approbation de l’accord de Vienne ?

Comme Laurent Fabius l’a indiqué hier à Téhéran, l’accord de Vienne est un accord robuste, le meilleur possible à l’issue de cette négociation. S’il n’était pas approuvé, il s’agirait d’un retour en arrière aux conséquences très graves.

Pour en savoir plus :

Informations complémentaires

PLAN DU SITE