Irak - Q&R - Extrait du point de presse (20 octobre 2017)

Q - La France a débloqué des fonds supplémentaires pour l’aide humanitaire et la stabilisation des territoires libérés de Daech. Combien a été débloqué, qui a reçu ces fonds et qui gère l’utilisation de ces fonds sur place ?

R - Je vous renvoie à ma réponse d’hier à cette même question.

Q - Les Nations Unies ont publié un rapport qui documente des pillages et incendies des dizaines de maisons appartenant aux kurdes dans la province de Diyala et dans certaines parties de Kirkouk. Les autorités kurdes parlent de 100 000 personnes qui ont fui Kirkouk depuis le retour des autorités irakiennes et ce matin il y a eu des affrontements entre kurdes et forces gouvernementales. Que fait Paris pour essayer d’apaiser la situation ?

R - Nous sommes en contact étroit avec les autorités de Bagdad comme avec celles du gouvernement régional kurde.

Nous demandons au gouvernement fédéral de la retenue et de respecter pleinement les droits légitimes des Kurdes.

Nous demandons au gouvernement régional du Kurdistan de dialoguer dans le cadre constitutionnel irakien.

Nous avons œuvré à ce que le conseil de sécurité des Nations unies adopte une déclaration soulignant la nécessité d’une reprise rapide du dialogue en vue d’une sortie de crise qui préserve l’unité et l’intégrité de l’Irak dans le respect de sa constitution.

Sur cette base, nous sommes disposés à contribuer à tout effort d’apaisement des tensions, en particulier ceux menés par les Nations unies, ainsi qu’à la recherche d’une solution politique en Irak.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE