Irak - Q&R - Extrait du point de presse (13 juin 2019)

Q : Est-ce que la France serait prête à payer les autorités irakiennes comme ces dernières le réclament pour que la peine de mort prononcée contre des combattants djihadistes français soit commuée en peine à perpétuité ?

R : Nous n’avons reçu aucune demande en ce sens. Comme l’a rappelé le ministre, nous respectons la souveraineté de l’État irakien, y compris de ses institutions judiciaires qui se sont déclarées compétentes pour juger des combattants français membres de Daech. Trois femmes, détenues en Irak, ont déjà été condamnées à perpétuité.

En revanche, sur la peine de mort qui peut être prononcée, les autorités irakiennes savent que nous y sommes opposés en tous lieux et en toutes circonstances et que c’est un principe intangible. Nous le leur disons et nous continuerons à le faire avec détermination. Nous plaidons auprès d’elles pour que la peine de mort prononcée contre des Français soit commuée.

Tel est l’objet de nos discussions sur ce sujet avec les autorités irakiennes.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE