Relations bilatérales

Relations politiques

La France avait rappelé son ambassadeur au Honduras après le coup d’État du 28 juin 2009. Quelques jours après l’investiture du président Lobo, et le retour de l’ambassadeur à Tegucigalpa, la France a encouragé les nouvelles autorités du Honduras à rétablir pleinement l’État de droit.

Visites

La relation bilatérale a été marquée par la visite du président Jacques Chirac après le passage de l’ouragan Mitch (1998). La dernière visite parlementaire fut celle de Mme Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice des Français établis hors de France, en janvier 2009.

M. Jean-Pierre Bel, envoyé personnel du président de la République pour l’Amérique latine et les Caraïbes, s’est rendu au Honduras les 4 et 5 avril 2016. Il a été reçu par le président Hernandez et le ministre des Affaires étrangères, ainsi que par le président de la Banque centraméricaine d´intégration économique (BCIE), M. Nick Rischbieth.

Relations économiques

Les échanges entre la France et le Honduras ont sensiblement progressé en 2017 : 106 millions d’importations (+ 8 % par rapport à 2016, en augmentation continue depuis 2013) et 22 millions d’exportations (+ 35 % par rapport à 2016). Les achats de produits agricoles représentent l’essentiel des importations.

Parmi les entreprises françaises représentées au Honduras se trouvent Sanofi, Schneider Electric, Bic et la plupart des entreprises des secteurs de la cosmétique et du luxe.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Depuis la signature, en 1998, de la convention de réintroduction du français dans le cycle secondaire hondurien, près de la moitié des moyens de coopération affectés par la France au Honduras sont consacrés au soutien à l’enseignement du français. La coopération française s’appuie sur un réseau dynamique (Alliances françaises de Tegucigalpa et de San Pedro Sula, lycée franco-hondurien). Le 1er mars 2019, une convention de reconnaissance mutuelle des diplômes a été signée et le président du HCERES (Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur) a également remis l’accréditation institutionnelle académique française aux deux principales universités du Honduras, la UNAH et la UPNFM (premières universités du continent américain, avec l’Institut technologique du Costa Rica, à obtenir cette accréditation).

D’autre part, la France a annulé près de 100 M € de dettes depuis 1998, et signé en 2012 avec les autorités honduriennes un contrat de désendettement et de développement (C2D) portant sur près de 10,5 M €. Dans ce cadre a notamment été lancé un projet de réforme du baccalauréat technique en tourisme, hôtellerie et restauration, mis en œuvre par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP).

Consulter le site de l’Institut français d’Amérique latine : http://institutfrancais-ifac.com

Mise à jour : 29.07.19

Informations complémentaires