Données générales

GABON {JPEG}

Présentation du pays

Nom officiel : République gabonaise
Nature du régime : République
Chef de l’Etat : Ali Bongo Ondimba

Données géographiques

Superficie : 267 667 km²
Capitale : Libreville
Villes principales : Libreville, Port-Gentil, Franceville
Langue officielle : Français
Langue (s) courante (s) : Français
Monnaie : Franc CFA
Fête nationale : 17 août

Données démographiques

Population : 1,8 million (PNUD 2018)
Densité : 6,7 hab/km²
Croissance démographique : 1,96 % (PNUD)
Espérance de vie (2016) : 65 ans (hommes), 67 ans (femmes)
Taux d’alphabétisation (2015) : 83 % (Banque mondiale)
Religion (s) : Christianisme (85%), islam, animisme
Indice de développement humain : 0,68 – 109ème sur 188 pays (PNUD 2016)

Données économiques

PIB (2017) : 14,6 Mds $ US courants (Banque mondiale)
RNB par habitant (2017) : 6 600 $ US courants (Banque mondiale)
Croissance (2017) : 0.6% (Banque mondiale)
Inflation (2016) : 2,1 % (FMI)

Importations (2015) : 1 733 Mds FCFA (douanes gabonaises)
Exportations (2015) : 3 116 Mds FCFA (douanes gabonaises)
Solde de la balance commerciale (2015) : 1383 Mds FCFA (douanes gabonaises)

Exportations de la France vers le Gabon : 432 millions d’Euros en 2017 (douanes françaises)
Importations françaises depuis le Gabon : 113 millions d’Euros en 2017 (douanes françaises)

Présence française

Site internet de l’ambassade : https://ga.ambafrance.org/
Consulat : https://ga.ambafrance.org/-Le-Consulat-general-de-France-a-
Communauté française : 9 542 personnes

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Depuis l’hospitalisation du Président Ali Bongo le 24 octobre 2018, le pouvoir est exercé de manière provisoire par le vice-Président et le Premier Ministre, sur habilitations temporaires de la Cour Constitutionnelle.

Le Président Ali Bongo avait succédé à son Père Omar Bongo en 2009. Il a été réélu en 2016. Après une campagne tendue, son score de 49,80% des suffrages exprimés contre 48,23% pour Jean Ping (ancien ministre des Affaires étrangères sous Omar Bongo et ancien Président de la commission de l’Union africaine) avait donné lieu à une contestation des résultats et à des violences, avant que la Cour constitutionnelle ne valide définitivement la réélection le 24 septembre 2016.
Les différents gouvernements formés depuis par Ali Bongo Ondimba ont fait appel à des figures de l’opposition, tandis que Jean Ping s’en est tenu à un refus des résultats de 2016.

Les élections législatives, initialement prévues pour le mois de décembre 2016, ont été reportées à plusieurs reprises. Le 30 avril 2018, constatant que les élections législatives n’avaient pas été organisées dans les délais fixés, la Cour constitutionnelle a mis fin au mandat de l’assemblée nationale et demandé la démission du gouvernement. Un nouveau gouvernement, présenté comme intérimaire, a été formé le 4 mai.
Les élections se sont finalement tenues en octobre 2018. Elles ont été marquées par une large victoire des candidats du PDG (Parti démocratique Gabonais) d’Ali Bongo (98 sièges sur 155) et de ses alliés (une vingtaine de sièges), tandis que l’opposition n’a obtenu que 22 sièges et vu la plupart de ses leaders battus. Les élections ont également été marquées par une forte abstention, de l’ordre de 60%.

Situation économique

(source : Direction générale du Trésor : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/gabon)

Classé par les institutions internationales comme un pays à revenu intermédiaire, le Gabon a une économie de rente peu diversifiée. L’activité pétrolière représentait, jusqu’en 2014, 40% du PIB et plus de 85% des recettes d’exportation. Après avoir atteint un plancher en 2006, la production pétrolière s’est stabilisée à 230 000 barils/jours et son déclin est annoncé, les espoirs se tournant désormais vers l’exploitation en off-shore profond. Les trois principaux producteurs sont Perenco, Total et Shell.
Le secteur minier représente un autre axe de développement. Aujourd’hui le manganèse est la principale ressource minière exploitée, par Comilog (groupe ERAMET, France) et CITIC (Chine). Enfin, le bois constitue une ressource naturelle importante.

Politique étrangère

Le Gabon appartient à l’Organisation de la coopération islamique (OCI), à la Zone Franc, à la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Il accueille le siège de la CEEAC. Le Gabon s’est mobilisé pour la RCA sur les plans politique (en janvier 2013, Libreville a accueilli les premiers pourparlers sur la RCA), militaire (le Gabon maintient un contingent de 450 hommes au sein de la MINUSCA) comme financier (dans le cadre de la CEMAC).
Sur la scène internationale, le Gabon s’est engagé sur les questions environnementales et climatiques. Premier pays africain à avoir livré sa contribution à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le Gabon a favorisé la conclusion de l’Accord de Paris (décembre 2015), en coordonnant avec l’Allemagne, à la demande de la présidence française, les négociations sur les financements et les transferts de technologie lors de la COP21.

Mise à jour : 18.12.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE