Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La France a été le premier pays d’Europe à reconnaitre l’indépendance de la Finlande en 1918, et les contacts politiques franco-finlandais se sont intensifiés après l’entrée de la Finlande dans l’Union européenne. La coopération est particulièrement étroite dans les domaines de la sécurité et de la défense, de la lutte contre le réchauffement climatique, de la défense des droits humains et sur le défi de l’intelligence artificielle. Une déclaration commune franco-finlandaise a été publiée sur ce sujet en 2018, et, en 2020, un accord concernant la coopération stratégique dans ce domaine a été signé entre l’Institut DATAIA (Institut Français de Convergence en IA) et le FCAI (Finnish Centre for Artificial Intelligence).

A la suite de la visite en Finlande du Président de la République en août 2018, la France et la Finlande ont signé un document cadre sur la coopération de défense. Sur de nombreux sujets européens, la France et la Finlande ont de fortes convergences, comme sur l’Europe de la défense, le changement climatique, la règle de droit ou la PAC (Politique agricole commune). Plus qu’une union économique et un marché unique, le pays voit l’UE comme une communauté de valeurs, respectueuse de ses propres règles.

Présence française

Section consulaire française : Helsinki
Communauté française en Finlande : 3 258 (registre consulaire 2020) + 500 personnes (estimation)
Communauté finlandaise en France : environ 7 000 personnes

Visites

Les contacts bilatéraux sont nombreux et variés.

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est rendu à Helsinki en visite officielle les 29 et 30 août 2018, où il s’est entretenu avec le Président Sauli Niinistö et le premier ministre à l’époque, Juha Sipilä. La dernière visite en France du Président finlandais date du 14 juillet 2019, à l’occasion du défilé militaire dédié à la coopération européenne de défense et à l’Initiative européenne d’intervention lancée par la France. Il avait auparavant participé en novembre 2018 aux cérémonies du Centenaire de l’Armistice et à la première édition du Forum de Paris sur la Paix. Le Président de la République a également reçu l’ancien Premier Ministre Antti Rinne en septembre 2019. Par ailleurs, la Secrétaire d’État chargée des Affaires européennes Amélie de Montchalin s’était rendue en Finlande en août 2019, où elle y avait notamment rencontré le Ministre des Affaires étrangères finlandais Pekka Haavisto ainsi que la Ministre des Affaires européennes Tytti Tuppurainen. La Secrétaire d’État s’était également entretenue avril 2020 par visioconférence avec Mme Tuppurainen, ainsi que d’autres Ministres de la zone nordique, lors d’une rencontre dédiée à la réponse européenne à la pandémie de coronavirus. Depuis septembre 2020, plusieurs entretiens téléphoniques ont eu lieu entre les ministres. Quant aux Présidents français et finlandais, ils se sont entretenus deux fois depuis septembre 2020, principalement sur les sujets de défense et d’actualité internationale.

Relations économiques

La France était en 2020 le 9e fournisseur de la Finlande et son 8e client (source : Douanes finlandaises). Le montant global de nos échanges bilatéraux est de l’ordre de 4,6 Mds €. Le solde de la balance commerciale de la France vis-à-vis de la Finlande a atteint -772 M € en 2019, soit une très légère amélioration par rapport à 2018. Ce déficit est notamment dû à nos importations dans trois secteurs : le bois, papier et carton ; les équipements mécaniques et matériel électrique, électronique et informatique ; les produits métallurgiques et métalliques. A l’inverse, les échanges bilatéraux de produits agroalimentaires et de matériel de transport restent largement excédentaires pour la France.

Présence française en Finlande - On recense en Finlande une centaine de filiales françaises, pour un nombre d’employés supérieur à 10 000 personnes, qui se répartissent aussi bien dans des grands groupes tels que Saint-Gobain, Sonepar, Schneider, Sodexo, ou Airbus, que dans des PME comme Smoove, spécialisée dans les systèmes de vélos en libre-service, et qui a remporté ces dernières années un contrat à Helsinki et un autre à Espoo (deuxième ville du pays). Lors de la manifestation SLUSH 2019, évènement annuel rassemblant à Helsinki start-ups, investisseurs et grandes entreprises, seize jeunes entreprises étaient représentées sur le stand français.

Areva S.A., en consortium avec Siemens, construit depuis 2005 l’EPR dit OL3 pour le compte de l’électricien finlandais TVO. Le chantier se trouve actuellement dans sa phase finale.

Présence finlandaise en France - Parmi les grands papetiers, Stora Enso s’est retiré de France et UPM a réduit sa présence. Néanmoins, la France reste un marché important pour Kone (ascenseurs et escaliers mécaniques), Konecranes (grues), ou encore Wärtsila (générateurs électriques).

Le rachat d’Alcatel-Lucent par Nokia a été finalisé en novembre 2016. Son activité se tient sur les sites de Paris-Saclay, Nozay/Villarceaux (Essonne) et Lannion (Côtes-d’Armor).

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération culturelle, scientifique et linguistique est assurée par l’Institut français de Finlande (IFF), une émanation de l’Ambassade de France.
La France est le 5e partenaire scientifique de la Finlande. Notre coopération est particulièrement étroite dans les domaines de l’intelligence artificielle, TC/robotique, les nanotechnologies, les biotechnologies et le développement durable. Outre le programme cadre de recherche et de développement technologique de l’UE, la France et la Finlande proposent conjointement le programme Hubert Curien « Maupertuis », qui vise à renforcer la coopération bilatérale autour de l’innovation et de la recherche. La coopération bilatérale en matière de recherche en TC est aussi encouragée par la Chaire d’excellence Nokia.

La coopération universitaire se développe avec la signature d’accords d’échanges d’étudiants et enseignants entre universités françaises et finlandaises. Quelque 1 200 étudiants Erasmus français se rendent en Finlande chaque année (plus gros contingent d’étudiants étrangers avec les étudiants allemands). Au niveau doctorat, les thèses en cotutelles sont de plus en plus encouragées dans le cadre des partenariats de recherche. 6 universités européennes complètent ce dispositif dans le cadre du programme Erasmus+.

La langue française est la troisième langue étrangère la plus enseignée en Finlande après l’anglais et l’allemand (21 000 apprenants). Le dispositif éducatif comprend notamment deux établissements homologués par le Ministère de l’Education Nationale français qui proposent l’enseignement français de la maternelle au primaire, et trois filières bilingues bénéficiant du LabelFrancEducation (Lycée franco-finlandais d’Helsinki et filières franco-finlandaises de Turku et de Tampere).

Au titre de la coopération culturelle et artistique, l’IFF soutient la diffusion des productions françaises, notamment dans le domaine cinématographique, en partenariat avec plusieurs festivals finlandais et l’Institut national finlandais de l’audiovisuel, et littéraire grâce au Programme d’Aides à la Publication. La Nuit des idées et le Mois de la Francophonie constituent des rendez-vous majeurs de l’agenda culturel. En 2021, l’IFF a défini comme nouvel axe stratégique le secteur de l’architecture et le design. L’action culturelle française s’inscrit également dans une dimension européenne, notamment à travers le cluster EUNIC (European Union National Institutes for Culture) pour la mise en œuvre conjointe de projets.

Mise à jour : 26.05.21

Informations complémentaires