G7 – Etats-Unis - Q&R - Extrait du point de presse (12.06.18)

Q - Comment estimez-vous la relation avec les États-Unis suite au G7. En tant que chef de la diplomatie, est-ce que le ministre a un plan d’action pour essayer de réparer cette relation ?

R - Le sommet du G7 a permis un échange de vues sur tous les grands dossiers internationaux et la réaffirmation d’une unité sur plusieurs sujets majeurs, notamment de sécurité. Des divergences se sont aussi exprimées, en particulier sur les questions commerciales, compte tenu des mesures adoptées par les Etats-Unis touchant les importations en provenance d’Europe, du Canada et du Japon. L’Union européenne a déjà annoncé qu’elle prendrait des mesures en réponse dans le cadre prévu par les règles de l’Organisation mondiale du commerce. En parallèle, nous souhaitons avoir un dialogue approfondi avec les Etats-Unis afin de dégager une analyse commune de la situation des échanges transatlantiques, basée sur des faits exhaustifs et partagés, afin de lever les doutes ou les incompréhensions. Le ministre échange régulièrement avec son homologue sur tous ces sujets. Nous souhaitons également promouvoir la coopération commerciale internationale afin de traiter les grands sujets structurants que sont, en particulier, la lutte contre le pillage de la propriété intellectuelle et le traitement de certaines surcapacités. Le président de la République a ainsi proposé d’accueillir une conférence conjointe avec la Chine, les Etats-Unis, le Japon et les pays européens, pour traiter de ces grands défis et rendre plus efficace l’Organisation mondiale du commerce. Ces orientations compteront parmi les priorités de la présidence française qui suivra la présidence canadienne du G7 en 2019.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE