Espagne - Q&R - Extrait du point de presse (18 ocotbre 2017)

Q - Le gouvernement espagnol a emprisonné deux principaux dirigeants du mouvement indépendantiste civil en Catalogne. Ce sont deux figures pacifistes qui ont dirigé et représenté des milliers de personnes dans les rues. Est-ce que la France s’inquiète qu’un pays européen se retrouve maintenant avec des prisonniers politiques ?

R - Il n’appartient pas à la France de s’immiscer dans les affaires politiques intérieures de l’Espagne, ni dans des procédures judiciaires en cours dans ce pays.

Comme nous avons déjà eu l’occasion de l’exprimer, nous avons confiance dans la capacité de la démocratie espagnole à permettre un dialogue politique apaisé, respectueux de la légalité constitutionnelle et de l’État de droit.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE