Présentation de la Dominique

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : Commonwealth de la Dominique
Nature du régime : république
Chef de l’Etat : M. Charles Savarin (depuis le 1er octobre 2013).
Chef du Gouvernement : M. Roosevelt SKERRIT, Premier ministre et ministre des Finances, des Services publics

Données géographiques

Superficie : 750 km²
Capitale : Roseau
Villes principales : Marigot, Portsmouth
Langue (s) officielle (s) : anglais
Langue (s) courante (s) : anglais, créole français
Monnaie : Dollar des caraïbes de l’est ou EC$ (Eastern Caribbean dollar), lié au dollar américain au taux fixe de 1 US$ = 2,70 EC$ depuis 1976 ; 1 EC$ = 0,316 € au 1er janvier 2018 (taux de chancellerie)
Fête nationale : 3 novembre (fête de l’Indépendance, 1978)

Données démographiques

Population (BM 2016) : 73 543 hab
Densité (BM 2016) : 98 habitants par km2
Croissance démographique (BM 2016) : 0,52 %
Espérance de vie (PNUD 2015) : 77,85 ans
Taux d’alphabétisation (BM) : nc
Religion(s) : catholiques, protestants, rastafariens
Indice de développement humain (PNUD 2016) : 0,726 soit 96ème rang mondial sur 188

Données économiques

PIB (BM 2016) : 0,520 Mds US$
RNB par habitant (BM 2016) : 6 750 US$
Croissance (BM 2016) : 2,6 %
Chômage (au sens du BIT) : nc
Inflation (FMI 2016) : 5,9 %
Solde budgétaire (FMI 2016) : -2,50 %
Balance commerciale (2013/2014) :
Principaux clients (BM 2012) : Trinité-et-Tobago (18,76%), Jamaïque (16,23%), Saint-Christophe-et-Niévès (14,34%), Guyana (9,52%), France (8,77%)
Principaux fournisseurs (BM 2012) : Etats-unis (36,76%), Trinité-et-Tobago (16,99%), Royaume-Uni (3,96%), Chine (2,42%) […] 8ème France (1,99%)

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (Banque mondiale, 2016) :

  • agriculture : 19 %
  • industrie : 14 %
  • services : 67%

Exportations de la France vers la Dominique (en 2016 - DGT) : 3,463 M€
Importations françaises depuis la Dominique (en 2016 - DGT) : 1,501 M€

Pour aller plus loin : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/dominique/2

Composition du gouvernement

Premier ministre et ministre des Finances, des Services publics : M. Roosevelt SKERRIT
Ministre des Affaires étrangères et de la Communauté caraïbe : Mme Francine BARON
Ministre des Travaux publics et des Ports : Mme Miriam BLANCHARD
Ministre du Logement, des Terres et de la Gestion des ressources en eau : M. Reginald AUSTRIE Ministre de l’Agriculture et des Forêts : M. Johnson DRIGO
Ministre du Commerce, de l’Energie et de l’Emploi : M. Ian DOUGLAS
Ministre de la Justice, de l’Immigration et de la Sécurité nationale : M. Rayburn BLACKMOORE
Ministre du Plan, du Développement économique et des Investissements : M. John Colin Mc INTYRE
Ministre des Entreprises et du développement des PME : Mme Roslyn PAUL
Ministre de la Santé et de l’Environnement : M. Kenneth DARROUX
Ministre de l’Information, des Sciences, des Télécommunications et des Tecnologies : M. Kelver DARROUX
Ministre des Services sociaux, du Développement communautaire et des Relations de genre : Mme Catherine DANIEL
Ministre de l’Education et du Développement des ressources humaines : M. Petter SAINT JEAN
Ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et de la décentralisation : Mme Justina CHARLES
Ministre du Tourisme et de l’aménagement urbain : M. Robert TONGE
Ministre des Affaires relatives aux Kalinagos (amérindiens) : M. Cassius DARROUX

Présence française

Site internet de l’ambassade : http://lc.ambafrance.org/
Consulat : sans objet
Communauté française (registre 2017) : 140 inscrits
Communauté dominiquaise en France : 3463 au 31/12/2016

Éléments d’actualité

Politique intérieure


Parti majoritaire
 : Le parti majoritaire est actuellement celui de Roosevelt Skerrit, le Dominica Labour Party (DLP), qui domine la vie politique depuis près de quinze ans. Le Premier ministre a été reconduit pour un quatrième mandat fin 2014, le DLP remportant 15 des 21 sièges de l’assemblée, renouvelée le 8 décembre 2014. Les prochaines élections auront lieu en décembre 2019.

Autres partis représentés  : Le parti d’opposition (United Workers Party, UWP) a obtenu six sièges, soit trois de plus que lors de la précédente législature.

Ancien territoire britannique ayant opté pour le régime républicain lors de son indépendance, la Dominique dispose d’un exécutif bicéphale : le Président de la République (au champ d’action limité) et le Premier ministre. Le parlement est composé d’une seule chambre, qui comporte 21 députés élus au suffrage universel et 9 sénateurs. Ces sénateurs sont nommés par le Président de la République, sur proposition du Premier ministre (pour cinq d’entre eux) et du chef de l’opposition (pour les quatre autres).

Situation économique

La récession mondiale a touché de plein fouet l’économie dominiquaise : diminution des flux touristiques (déjà limités par l’absence de perspectives balnéaires sur cette île au relief très escarpé), des investissements directs étrangers et des fonds envoyés par les Dominiquais établis à l’étranger. Le niveau de la dette reste élevé. L’île connaît un déficit commercial structurel important. Les déficits externes ne sont que partiellement compensés par les recettes touristiques (30 % du PIB) et les transferts des travailleurs émigrés (7 % du PIB).

Outre une importante activité de services pour le compte d’universités américaines (notamment dans le domaine médical), la Dominique est aussi un centre financier offshore, avec environ 12 800 sociétés enregistrées localement. Elle a figuré sur la liste noire du GAFIC de 2000 à 2002, puis sur la liste « grise » des juridictions non-coopératives établie par l’OCDE en avril 2009. La signature de 12 accords bilatéraux d’échange d’informations fiscales (TIEA) lui a permis de passer en liste blanche de l’OCDE en mai 2010. Un accord d’échange de renseignements en matière fiscale a été signé avec la France le 24 décembre 2010 et ratifié depuis par les deux pays.

La quasi-destruction d’une grande partie de l’habitat et des infrastructures en 2017 par l’ouragan Maria pose un problème économique et social majeur au pays et compromet durablement ses perspectives de développement.

A noter que la Dominique bénéficie d’un délai supplémentaire jusqu’en février 2018 pour préciser ses engagements de coopération en matière fiscale et ne figure à ce titre sur aucune liste des juridictions non coopératives de l’Union européenne telles que publiées le 5 décembre 2017.

Politique étrangère

Le pays, membre de l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale (OECO), de la Communauté caraïbe (CARICOM), de l’Association des Etats de la Caraïbe (AEC) et de l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA), participe également à l’Organisation des Etats Américains (OEA), au Commonwealth et à l’Organisation intergouvernementale de la Francophonie (OIF). La Dominique est membre du mouvement des non-alignés. Le Secrétaire général de la CARICOM, l’ambassadeur Irwin LaRocque, est un haut fonctionnaire dominiquais. La Secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland, est également d’origine dominiquaise.

Comme d’autres pays de l’OECO, la Dominique a rompu en 2004 les liens diplomatiques avec Taïwan afin de se tourner vers la Chine continentale. Le gouvernement dominiquais entretient de bonnes relations avec Cuba, ainsi qu’avec le Venezuela (il a adhéré le 29 juin 2005 au programme PetroCaribe).

S’agissant de l’Union européenne, la Dominique bénéficie du Fonds européen de développement (FED). Sur le 10ème FED (2008-2013), la Dominique a bénéficié d’une enveloppe bilatérale de 7,5 M€. La dotation du 11ème FED (2014-2020) s’élève à 4 M€ pour la Dominique.

Mise à jour : 30.01.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE